vendredi 4 juillet 2008

Ingrid libre !

Libre ! Enfin ! Après ces années d'attentes.
Et maintenant ?
Ma seule crainte, est qu'elle s'allie avec Uribe ce qui serait la chose la plus simple pour elle. Et je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que c'est ce qui semble se profiler, puisqu'elle a exprimé le fait que pour elle, l'élection de d'Uribe était ce qui avait pu arriver de mieux à la Colombie.
Va-t-elle laisser tomber le parti Vert Oxygène qu'elle avait crée ? J'en ai bien peur et je préfère m'y préparer à l'avance. Pourquoi irait-elle s'engouffrer dans un mouvement dont les gens ne comprendront vraiment les enjeux que le jour où nous serons au pied mur, le jour où il sera trop tard ? Pourquoi repartirait-elle avec un mouvement qui n'a pas réussi à lui faire dépasser les 2 % aux élections présidentielles colombiennes ? Et puis, sa valeur est en hausse aujourd'hui. Si Uribe la prenait pour une dingue en 2001, les choses ont bien changé. Pourvu, pourvu qu'elle garde son indépendance, c'est tout ce que j'espère.
Mais quoi qu'il en soit, pour l'instant, l'heure est encore à la réjouissance ; la liberté retrouvée pour cette combattante extraordinaire, cette femme hors du commun. Et je vous recommande de relire "La rage au coeur" pour bien comprendre qui est Ingrid.
Et aussi, la Diffusion de l’intervention d’Ingrid Betancourt lors du premier congrès des Verts Mondiaux (Canberra, 2001), au cours du congrès de Sao Paulo (mai 2008) où Ingrid Betancourt a été élue présidente d’honneur.

32 commentaires:

jenofa a dit…

De toutes manières, elle fera ce qui lui semblera le mieux, elle fera ce qu'elle voudra.
Elle en a gagné le droit et nous, bien calés devant nos écrans durant ces six ans, nous n'aurons pas de leçons à lui donner.
Elle a été courageuse pour nous tous et ça nous donne, à nous, le droit de nous taire.

web gunea a dit…

clair;

Lurbeltz a dit…

Je ne tiens pas à donner de leçons, mais ... Si elle, elle n'y crois plus, nous qui avons été un phare pour elle, elle qui a été un phare pour nous pendant ces 6 ans, je ne vois pas trop comment on pourra encore croire à un avenir pour les Verts. Moi je n'y croirai plus eu égard à la difficulté de percer dans le paysage politique. Quand je vois le show médiatique actuel, je suis inquiet. J'ai peur d'un basculement et d'une politique à l'américaine avec d'un côté les républicains et de l'autre les démocrates. Je fais un pari... Si Ingrid ne reste pas les Verts, elle ira à droite et les Verts seront finis. Enfin, ils seront finis pour moi au moins, car je pense que nos messages seront perdus dans la masses.

pelotari a dit…

tu veut dire que tu passerai de 2% a 0.5 %?

jenofa a dit…

Ecoute, je viens de supporter pendant trois quarts d'heure au tel, quelqu'un de très proche et pour qui j'ai de l'affection mais qui est très en colère. Il disait que toute cette histoire c'est du cinoche, que c'est la continuation du star system, qu'Ingrid est une tricheuse, que c'était cousu de fil blanc depuis le début etc, j'en passe.Que Florence Aubenas aussi, c'était du toc. Ce qu'écrit pelotari à côté de ce que j'ai entendu, c'est parole de première communiante. J'en ai le coeur au bord des lèvres.
Alors, basta. Tous ces discours sont indécents, je dirais même obscènes, dans un sens ou dans une autre. Moi, je suis heureuse de sa libération et j'en ai ma claque de tous ces comptes d'apothicaire pour savoir ce que ça a pu couter, ces supputations sur le fait de savoir à qui va servir l'heureuse issue. Il y a des moments, on se demande si certains ne préféreraient pas qu'on aille la reconduire là d'où elle vient.
Oui, je sais, il y a des milliers d'otages, on ne les oublie pas mais leurs familles elles-mêmes disent que la médiatisation autour d'Ingrid fait avancer les choses. Et puis, zut! Quand je sauve un escargot qui tombe dans la mare, je biche comme un pou alors, je ne vais tout de même pas rabattre ma joie et me torturer les méninges au sujet de cette affaire.
Moi, je répète: je n'ai pas le quart de la moitié du tiers du huitième du courage qu'il lui a fallu, alors je ne vois pas au nom de quoi je ramènerais ma fraise si elle faisait un choix qui me déplaise. Vu sa sincérité dont je ne doute pas un seul instant, je sais que son choix sera motivé par ce qu'elle pense être le mieux pour faire avancer le schmilblick et non par intérêt ou ambition personnelle. Elle aurait le droit de tout arrêter aussi, ce n'est pas moi qui le lui reprocherais.
Et ce n'est pas ça qui changera quelque chose au sort des Verts Français. La très grande majorité des Français était inquiète pour elle, souhaitait sa libération. Elle était devenue une icône. La pétition grandissait de jour en jour, on lisait son livre et des livres sur elle.Les rassemblements de soutien se multipliaient. Et-----, rappelle moi le score de Dominique Voynet aux dernières présidentielles et euh---- le mien aux législatives------
Sur le nombre de français qui, à un moment ou à un autre, ont fait quelque chose pour elle, signer une pétition, acheter un tee-shirt à un comité de soutien, etc, j'aimerais bien savoir combien savent seulement qu'elle était chez les Verts quand elle a été enlevée et que c'est pour ce parti qu'elle se présentait aux élections. Je pense qu'il s'agit d'une petite minorité et cette petite minorité là n'a pas voté Vert non plus.
Alors, otoi, Lurbeltz, ne mélange pas tout.

Anonyme a dit…

Laurent, jenofa à raison , il faut se réjouir tout simplement de sa libération et pas se laisser parasiter par tout ce tapage médiatique.Elle à en elle une grande force , c'est une femme d'exception et je pense pas qu'elle oubliera son combat premier.De toute les façons vert tu es et vert tu resteras, pas de rage j'espére.

Lurbeltz a dit…

Ingrid n'est pas une tricheuse,il manquerait plus que ça. Mais le combat va continuer et Ingrid est une personne comme tout le monde et si elle se trompe de combat, toi tu vas dire : OK, c'est très bien ?
Maintenant elle a une charge supplémentaire, elle est investie d'une mission et elle est reconnue par l'intelligentsia, sa côte a monté subitement et elle va être courtisé par tout le monde.
Tiens ! Je revois Sarkozy sur France 2 qui remercie Renaud !!! Ah ! Ah ! Après la chanson qu'il a écrit "elle est facho elle vote Sarko"... Mais là allez c'est la fête, on récupère tout le monde.
Non je suis comme toi, je suis super heureux.
Par contre, la première chose qu'elle a faite c'est remercier dieu et l'armée...
Après remercier dieu pour "le miracle"... Je trouve très puéril
Non décidément, je suis très content, mais il y a des trucs qui me gênent.

Lurbeltz a dit…

Ingrid n'est pas une tricheuse,il manquerait plus que ça. Mais le combat va continuer et Ingrid est une personne comme tout le monde et si elle se trompe de combat, toi tu vas dire : OK, c'est très bien ?
Maintenant elle a une charge supplémentaire, elle est investie d'une mission et elle est reconnue par l'intelligentsia, sa côte a monté subitement et elle va être courtisé par tout le monde.
Tiens ! Je revois Sarkozy sur France 2 qui remercie Renaud !!! Ah ! Ah ! Après la chanson qu'il a écrit "elle est facho elle vote Sarko"... Mais là allez c'est la fête, on récupère tout le monde.
Non je suis comme toi, je suis super heureux.
Par contre, la première chose qu'elle a faite c'est remercier dieu et l'armée...
Après remercier dieu pour "le miracle"... Je trouve très puéril
Non décidément, je suis très content, mais il y a des trucs qui me gênent.

Kolova a dit…

Mais, bon sang, si on lui faisait tout simplement CONFIANCE ?
Perso, je pense qu'on lui offrira un machin à l'ONU... c'est un symbole international maintenant et son efficacité la plus grande sera à l'international...
Et, re bon sang, elle est, comme nous tous, mariée avec des IDEES, pas avec un parti!!!

Lurbeltz a dit…

Oui un poste à l'ONU, ce serait bien. Euh moi je suis marié avec des idées, mais qui n'appartiennent pas à l'UMP, par exemple; ce qui fait que finalement je suis marié avec un parti, mais on peut divorcer par contre.
Oui la confiance... Bizarre c'est un mot qui sonne d'une étrange façon depuis certains évènements en Pays-Basque. Faire confiance c'est bien, c'est beau, c'est grand ! Ça permet de se reposer sur les autres.

pelotari a dit…

et si on la renvoyée en colombie?
6 ans de plus a réfléchir sur son avenir se serait bien?
de tte facon elle aura ttes les médailles qu elles voudra, elle aura couté des millions a la france si c etait tt les blogueurs de ton superbe blog personne ne se soucierait de notre devenir , alors arétons l hypocrisie.
j ai une question pour les écolos de se site pour une fois elle est tres tres serieuse:
je vous casse pas le cul que la france afrete un avion pour aller voir ingrid pendant 10 mn alors que ingrid demarré de colombie style 1 heure apres?
que de carburant pour rien....
mais sa aussi c une goutte d eau....

pelotari simple d esprit

Etienne H. BOYER a dit…

Pelotari, c'est bien connu que la France d'aujourd'hui N'EST PAS écolo... Ses dirigeants et représentants n'ont rien dans la tête, à part le fric, le pouvoir et la gloriole personnelle. Donc, si ton histoire est vraie, non, ça ne me choque pas, venant d'eux!
;-)

pelotari a dit…

cette information est 100% vraie .
se matin au jt de la tnt la suisse a declaré que une rancon de 20 million a été versée pour la libération ( a suivre).
le pire c sarko il dit qu il accueille les farcs repentit ptdr que doivent penser les sans papier qui depuis 20 travaillent sans jamais reussir a etre francais,moi je serait eux je me lance dans le terrorisme c est plus sur.

jenofa a dit…

Et alors?
Et le fric dans les armes?
Et le fric pour la coupe du monde de rugby ou d'autres beauferies du même style, et ce que je coûterai un jour à la Sécurité Sociale avec tout le whisky que je bois?
Et les 140% d'augmentation de Zébulon, qui n'ont jamais inquiété Pelotari,et et tous les innombrables gouffres financiers produits par une société où l'homme n'est plus qu'économicus et rien d'autre? L'avion qui est allé chercher Ingrid aura coûté infiniment moins cher et surtout pollué dix mille fois moins (mais la pollution, hein qu'est-ce qu'on s'en fout!) que l'avion qui fait faire le tour du monde à une flamme olympique, symbole factice et à l'eau de rose d'un autre symbole récupéré et trahi depuis longtemps?
Je le répète: ces discours sont obscènes.
Et puis, avant de se demander si Ingrid sera une sainte jusqu'au bout, (parce que j'ai entendu hier, moi, "une tricheuse"!) il faut se demander d'abord à soi-même, Lurbeltz, combien de temps on aurait tenu à sa place. Eh, regarde-nous un peu, toi comme moi: dès qu'on nous demande de nous éloigner ne serait-ce que quelques heures de nos arbres, de nos grenouilles, de notre famille pour "la cause", on tergiverse pendant des jours et des fois, on renonce. Alors, tout de même!
En pensant à l'occupation nazie ou à d'autres périodes atroces, je me demande combien de temps j'aurais tenu sous la torture et j'ai vite la réponse : 5 minutes au maximum.
Autrement dit, Lurbeltz, si cela m'arrive un jour et que l'on me demande les noms de mes complices résistants, tu auras 5 minutes pour déguerpir.
Au fait, toi, t'es-tu déjà posé la question?

Cyclotor a dit…

Il est fort ce Pelotari... Il m'a téléphoné le jour où Bétancourt a été libérée juste pour me dire "Tu va voir comment je vais te les faire batailler, surtout la Yenofa ! Faut que j'arrives en 2 ou 3 phrases à la faire tartiner grave !"... Et là je constate qu'il a bien réussit !

Lurbeltz a dit…

Oui, je ne sais pas si j'aurais été courageux. Il y a une chanson de J.J Golman, "Et si j'étais né à Leidentstat", qu'est-ce que j'aurais fait ? Ouaih, qu'est-ce que j'aurais fait ? Mais la question pour moi, aujourd'hui, c'est : "qu'est-ce que je fais aujourd'hui ?" ou "qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui ?"... Parce qu'il y a des questions stériles du genre "est-ce que j'aime plus mon père ou ma mère", "qui je sauverais si mes deux fils tombaient à l'eau ?" Des conneries de questions de ce genre.
On a la chance d'être en démocratie, d'avoir le temps de lutter contre l'adversité, de ne pas craindre la torture ou la délation, de pouvoir écrire ce qu'on veut et de pouvoir agir alors agissons. Mais le plus dur est de se retrouver parfois 3 dans une réunion pour changer le monde ici et ailleurs.
Après, la dépense du fric, la dépense de l'énergie, c'est des choix politique. Evidemment qu'on va pas aller chercher Ingrid à vélo pour la ramener à la maison sur le porte bagage. Evidemment, on doit augmenter les prix des billets d'avions, taxer les propriétaires de 44, augmenter l'impot sur le revenu, préparer l'Europe et faire une armée européenne et comme tu dis Jeno, baisser le salaire de Sarko car c'est de l'indécence.

Kolova a dit…

finalement, moi, ce qui me travaille le plus c'est de savoir comment cette femme, au caractère bien trempé mais qui a passé 6 ans dans la jungle dans des conditions extrêmement difficiles, qui avait réussi à caler son "moi" en face de gens hostiles, va réussir à retrouver son équilibre dans sa vie, et principalement dans sa vie familiale. Elle a quitté ses enfants tout juste adolescents et elle les retrouve quasi adultes. Les Farcs leur ont volé 6 ans de leur vie, et ça, comment s'en remet-on ???

jenofa a dit…

Oui, moi, c'est ce que je me demande si le plus dur ne lui reste pas à vivre.
Euh, Cyclotor-----, on se calme! Où vois-tu que l'on se préoccupe beaucoup de Pelotari dans ces commentaires ?
En tous cas, moi, pas des masses, si ce n'est pour dire que j'ai entendu pire que ces dégoisages, ce qui doit le vexer, vu qu'il tient absolument à être le plus moche, ce qui relève plus de la psychanalise que de la réflexion politique.

pelotari a dit…

une fois de plus ma pauvre jénofa....

URIBE Josette a dit…

Ce qui faut surtout lui éviter c'est un séjour même de quelques heures du côté de Mitikile ou d'Uhart-Cize... Elle a résisté à la jungle pendant plusieurs années (respect) mais là ce serait compromettre très sérieusement son pronostic vital !

atxiki a dit…

personne ne peut résister mentalement à un séjour à uhart cize,
ceux qui s'y sont risqués, ont fini en sucette, ingrid je t'en supplie reste à paris

jen a dit…

Ca, c'est d'autant plus signé que c'est anonyme, n'est-ce pas, Lurbeltz?
Et le gentil Pelotari (si, si!, je t'assure Pelotari, à côté de ce qui vient de se manifester là, tu es très certainement un très gentil garçon)n'y est certainement pour rien.
Comme me disait Zoltziz en aparté l'autre jour, y'en a des qui commencent à baliser grave. Enfin, il le disait de manière plus scato que je ne reproduirai pas ici.
Je crois qu'en matière de trolls, on n'a pas encore tout vu.
Tant mieux, tant mieux, laissons-les se déchaîner, ça nous sert. Des pièces de plus pour le dossier, quelle aubaine!
Bon,là, y'en a pas beaucoup qui doivent comprendre, hormis Kolova.
Au fait, Madame anonyme et Madame Uribe (un nom de pure souche Basque!), auriez-vous oublié la leçon du maître? Vous savez bien---- les blogs sont des poubelles.
Ben voilà, vous et nous, se rencontre dans les poubelles!

Kolova a dit…

au fond, les tombereaux d'ordures qui se déversent dans les commentaires de ce blog qui n'est pas une poubelle, loin de là et merci Lurbeltz, montrent au moins un chose: ce qui est arrivé à Ingrid ne laisse pas indifférent... Mais les interprétations hasardeuses autour de sa libération, qui transparaissent d'ailleurs, en plus soft, dans les questions qui lui sont posées par les journalistes, ne doivent pas l'aider des masses à retrouver son équilibre... bienvenue au paradis des chicailleurs, Ingrid... peut-être avais-tu un peu trop idéalisé ta "douce" France au fin fond de ta jungle ?
Le pire ici, pour moi, c'est la diatribe contre ses enfants et leur action pour leur mère ET LES AUTRES OTAGES, qui n'ont jamais été oubliés...
J'ai eu l'honneur de faire la connaissance de Mélanie à Mont-de-Marsan lors d'une réunion verte, et cette jeune fille a hérité de la flamme de sa mère.
Chapeau bas, mesdames.

Gaia a dit…

Lurbeltz laisse ingrid essayer de retrouver une petite vie "normale" (si c'est possible!), arrête de focaliser sur son devenir politique : ça la regarde ! et comme dit Jenofa elle a eu un courage que peu d'entre nous auraient.Par contre je constate que ce blog permet à Pelotari et à Cyclotor de se cultiver un peu et de se tenir au courant de certaines choses, comme quoi ils savent parler d'autres choses que de Q ou de leurs conquêtes passées ...

Lurbeltz a dit…

Bon Cyclotor et Pelotari n'ont que ce qu'ils méritent ! Hin ! hin !
Par contre, je trouve que les choix d'Ingrid, ça me regarde un peu... Je veux dire, ces choix politiques. Peut-être un jour je serai amené à voter pour elle eh !
Après, si elle va à Lourdes, chez le pape, si elle dit merci à dieu, parle de miracle toutes les 20 secondes et s'agenouille toutes les 5 mns c'est son problème... Mais qu'est-ce que ça me gonfle !
Après, quel bonheur que de voir du bonheur !

web gunea a dit…

après avoir passe 6 ans dans une extrême solitude, mal traitée etc, peut être qu'il ne reste que dieu vers qui aller ou se rattacher avant se sombrer dans la folie

Mathieu de Castellbon a dit…

Faudrait sans doute se mettre d'accord sur l'endroit dans lequel nous sommes réunis ici virtuellement.
Dans un salon de coiffure ? Alors il est vrai que l'on n'aura aucun scrupule à sombrer dans le compassionnel; Tous les éléments sont en effet réunis pour faire une saga de l'été de type Martine: Ingrid dans l'avion, Ingrid dans les bras du petit caporal de l'Elysée, Ingrid à Saint-Sulpice, Ingrid à la mer, Ingris à la montagne, Ingrid et la légion d'honneur, Ingrid et son fils, Ingrid et sa fille, Ingrid et le premier accrochage en scooter avec délit de fuite du fiston. La presse féminine va s'en donner à coeur joie. Mais pas seulement. L'orgasme médiatique sera à la hauteur de sa lente construction.
Si par cotnre nous sommes sur Arrêt sur Image, nous nous attacherons probablement à filmer les coulisses, à scientifiquement comptabiliser le temps de parole des nombreux protagonistes et nous conclurons de manière certaine sur la spéciale Ingrid sur Europe 1comme ce fût le cas il y a deux jours pour se demander collectivement, pendant près de deux heures, comment la fière équipe d'Europe 1 avait pu couvrir l'évènement avec tant de talent et finalement faire en sorte que les auditeurs puissent enfin comprendre combien cette radio était efficace pour couvrir ce type d'évènement majeur. Bref, on en restera à la périphérie.
Nous pourrions également être dans un PMU, et là, ce serait tellement convenu que je vous épargnerai cette épreuve.
Peut-être pourrions-nous nous trouver aussi dans un colloque d'Histoire contemporaine, et dans ce cas, nous n'aurions pas parlé d'"Ingrid" une seule seconde, en tout cas pas plus que de Danièle Gilbert.
Enfin, nous pourrions nous trouver dans un salon politique. Et là, on aurait pu parler de pleins de trucs.
Par exemple des milliers d'arrestations arbitraires ou de disparition en Colombie. Des nombreuses prises d'otages et disparitions non attribuées aux FARC. Des dizaines de milliers d'arrestations par la CIA suivies souvent de tortures sur des innoncents à travers quasiment toute la planète (arabe) et au mépris de toutes les conventions internationales. On aurait pu évoquer le combat "moyenâgeux" du petit Nicolas. On aurait pu parler de sa proposition d'accueil de repentis à l'heure des quotas, des contrôles au faciès, du fichage génétique, des attaques très violentes contre la liberté sous toutes ses formes y compris numériques rappellant étrangement celles du patriot act. On aurait pu parler des décès en centre de rétention. On aurait pu parler de la gouvernance française par écran de fumée depuis plus d'un an. On aurait pu parler musèlement de la presse. Démantèlement de l'audiovisuel public. On aurait pu parler des scandales financiers colossaux qui ébranlent notre pays l'espace d'une brève de 5 secondes à la 28e minute d'un journal, bref, on aurait pu parler politique, mais tout ça, ça ne vous intéresse pas, non ?


Mathieu de Castellbon

Lurbeltz a dit…

Mais bien sur que ça nous interesse. Car à l'origine les motivations d'Ingrid sont exactement tout ce que vous dites dans votre dernier paragraphe. Il n'y a qu'à lire son récit "La rage au coeur". Elle a été arrêté par les FARC, enlevé je veux dire, dans l'exercice de la politique, dans la lutte pour libérer la Colombie de la corruption. A l'origine, nous n'étions pas dans un dessin animé type Martine en Colombie, nous étions dans la lutte d'une femme qui la ramenait devant les FARC et devant les dirigeants corrompus. Elle a été enlevé par les FARC car elle a pris le risque d'aller à un endroit où personne ne voulait aller.
Alors aujourd'hui, c'est vrai nous sommes dans le compassionnel. Mais moi ce n'est pas la société du spectacle qui me gêne là (c'est une autre histoire) c'est la question de savoir ce que fera Ingrid maintenant. Et justement, je pense à ça parce que je veux sortir du compassionnel autour de sa vie privé qui ne me regarde plus maintenant. Et je suis inquiet par ce qu'elle a dit à propos de Sarkozy et Uribe, je suis inquiet de sa religiosité (elle va à LOurde, prend RDV avec le pape, remercier dieu et la vierge etc...) je me demande de quelle manière elle va utiliser cette formidable énergie vitale qu'elle possède. Enfin bon, peut-être est-ce indécent de penser à tout cela, à l'heure de la réjouissance. Et au fond là, je ne vous donne pas tout à fait tort.
Bon maintenant je vais essayer d'aller au dodo si mon petit Peio daigne nous laisser cette possibilité interessante pour notre survie!!!!

Etienne H. BOYER a dit…

Les enfants, c'est un peu des petits FARC(s) qui s'ignorent, pour prendre comme ça leurs parents en otage...
;D

Mathieu de Castellbon a dit…

Cher lurbeltz, vous êtes sans doute parti vous coucher trop tôt car vous y étiez presque ! Tous les éléments étaient là, il ne restait plus qu'à les remettre dans le bon ordre. ;)

Bétancourt, c'est tout simplement un petit Tibet façon Mandela, la grandeur politique en moins.

Mais tenter de briser le mythe vous fait immédiatement passer pour un monstre, un être sans coeur, un extrémiste, un aigri, un coupeur de tête, un nostalgique de l'époque soviétique.
Alors je laisserais ma place à une femme, elle aussi formidable mais qui ne sera célébrée:

La déification d'Ingrid

Par María Jimena Duzán (El Tiempo, lundi 23 février 2004)

Je pense parfois que si les médias, les analystes, la classe politique et le pays en général n'étions pas restés silencieux par respect de la douleur d'Ingrid et de sa famille; si nous avions démystifié à temps cette fausse image de Jeanne d'Arc créole qu'elle trace dans son livre "La rage au coeur", dans lequel sans rougir le moins du monde elle apparaît comme l'unique personne ayant une audace morale et éthique, propriétaire de la dernière âme incorruptible de Colombie, Ingrid n'aurait pas cru ses propres mensonges, elle ne se serait pas risquée à aller là où sont les Farc et nous la verrions figurer dans la politique colombienne, aux côtés d'une Maria Emma [ex-ministre libérale des Affaires étrangères et ex-candidate à la mairie de Bogota], cheminant avec la même grâce au-dessus des sables mouvants; d'une Noemi [Noemi Sanin, ex-ministre des Affaires étrangères et actuelle ambassadrice de Colombie à Madrid], ouvrant son chemin au sein de l'uribisme [vision politique de l'actuel président Alvaro Uribe] ou se battant dans l'opposition solitaire d'une Piedad Cordoba [sénatrice qui propose un accord humanitaire qui permettrait d'échanger des otages de la guérilla contre des guérilleros emprisonnés].

Si Ingrid n'avait pas été obnubilée par les louanges des médias français qui l'ont convertie en personnage mélodramatique, il est possible qu'aujourd'hui, après son enlèvement, les Européens ne l'auraient pas catapultée au statut de combattante pour les droits humains, sans qu'elle le fût auparavant, et ne lui auraient pas octroyé le grade de leader écologique, en dépit du fait qu'on ne lui ait jamais connu sa passion pour les verts.

la suite ici

http://www.latinreporters.com/colombiepol23022004.html


On la refait pour les gens pressés:
Ingrid fille de bonne famille n'a jamais vraiment brillé en politique, une action qui n'a marqué personne excepté quelques lobbies, un score déplorable et surtout une immense naïveté doublée d'une propension au pathétique, bio s'il vous plait, supérieure à la moyenne.

Au final, une Corinne Lepage latine canonisée de son vivant, de ce genre de "gôche" parfaitement capable d'accepter d'entrer dans un gouvernement Sarkozy.
Et encore derrière tout ça, les USA qui n'ont pour une fois même pas à se cacher pour arroser une déplorable dictature et qui est là pour empêcher l'Amérique du Sud de peser sur la planète.

Non merci.


Mathieu de Castellbon

Etienne H. BOYER a dit…

Un portrait qui fait mal...
Mais qui croire? Qui est dans le vrai, qui ment?
Une chose, quand même, Mathieu :
Ingrid Betancourt a t-elle oui ou non été l'otage des FARC(s) en pleine jungle colombienne (avec toutes les privations et autres atrocités auxquelles je ne veux même pas penser) pendant 6 ans et demi, loin de ses enfants?
Doit-on aussi lui enlever ça?
Elle n'est peut-être pas la Madone de la Liberté, comme les médias se sont complus à le dire, mais jusqu'à preuve du contraire, elle a vraiment vécu ça... Et pour ça, elle mérite son statut d'héroïne! (Pour une colombienne, elle est pas mal, celle là!)
XD

Lurbeltz a dit…

Là pour le coup, je m'inscris en faux. Ingrid n'a pas "brillé en politique" ? Vous appelez quoi "briller en politique" ? Sans une définition claire, ça ne veut à peu prés rien dire. A moins que "briller" cela veuille dire uniquement être un élu qui a eu la chance de mettre ses idées en acte. Pour vous donc on ne peut pas briller sans être élu ? Non je ne suis pas d'accord évidemment et je vous soupçonne de n'avoir pas lu "la rage au coeur" et de vous couvrir derrière la journaliste d'El Tiempo.
Après, quand je disais que j'étais d'accord avec vous sur le précédent post, c'est uniquement au sujet de la vision présente que j'ai d'Ingrid et là où elle m'inquiète un peu. Les louanges envers Sarkozy et Uribe un peu trop appuyés, la religiosité poussée à l'extrême. Mais sur son passé politique en Colombie, je ne peux pas être d'accord avec vous. Ingrid a lutté, a eu du courage, elle était au coeur des évènements, elle a été sénatrice et à ouvert sa gueule contre les FARC et contre le gouvernement en place.
Quant au médias, ils sont fidèles à eux mêmes, mais il faut bien le dire, là, le contexte s'y prêtait. Et je dirais que merde, j'étais très content de la voir descendre de l'avion, embrasser sa mère, ses enfants. C'est un sentiment universel.
Mais Ingrid est une femme qui fait de la politique et donc par contre, je ne comprends pas aujourd'hui ceux qui ne veulent rester uniquement dans ce cadre émotionnel, familial et médiatique et qui refusent effectivement qu'on dise quoi que ce soit d'autre à propos d'Ingrid et qu'on commence à gloser sur son avenir. De ce côté là je suis OK avec vous. On est en train de vouloir la deifier, la sanctifier, alors qu'elle dit elle même que le combat continue.