mercredi 14 mai 2008

Réformer les paroles de la Marseillaise

« Je me demande en toute honnêteté et sincérité si nos jeunes pourront réellement s'identifier aux paroles de la chanson.
"Rois conjurés ? Quels rois conjurés ?", vont se demander certains.
"Sang impur ? Quel sang impur ? Ne croyons-nous pas en l'égalité de tous ?", se demanderont les autres.
Je pense que les mots de "sang impur" dégagent des relents de racisme, d'intolérance et, précisément, de "haine des autres".
En 1792 à la suite de la déclaration de guerre du Roi d’Autriche, un officier français, Rouget de l’Isle, en poste à Strasbourg, compose "Le chant de Guerre pour l’armée du Rhin". Je me suis toujours demandé comment les français peuvent continuer à chanter, comme chant National, un chant de guerre, avec des paroles belliqueuses, sanguinaires et racistes. En regardant à la télé des petits enfants obligés d’apprendre ces paroles épouvantables, j’ai été profondément peiné. Le jour où les politiques décideront de changer les paroles de La Marseillaise, ce sera un grand jour pour la France. »

Graeme Allwright, octobre 2005.

Signez la pétition :
http://www.lanouvellemarseillaise.org/

Quelques exemples de phrases haineuses, racistes, sanguinaires et belliqueuses :

L’étendard sanglant est levé !
Qu’un sang impur abreuve nos sillons !
Quoi ! ces cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !

9 commentaires:

pelotari a dit…

c'est pire quand c est l équipe de france de foot qui la chante .
99% de noirs ou beurs....

Lurbeltz a dit…

Tu as raison. Ce qui veut dire qu'on peut être noir ou beur et être un français à la con comme n'importe quel blanc à la con. Comme quoi aucune couleur n'est exempte de connerie. Il faut être sportif ou être sous la coupe d'un instituteur de la république française pour se sentir obligé de chanter cet hymne merdique.

Anonyme a dit…

Je pense également que ses paroles ont fait leur temps mais je diffère de la suite de vos propos. Le sang impur désigne le sang de l’aristocratie (noblesse par le sang), les étrangers de la chanson révolutionnaire sont les rois d’Europe ligués contre la révolution française et le peuple (et donc tous les peuples ). La Marseillaise c’est la liberté, la révolution, la fin de l’ancien régime, la liberté et toutes les valeurs issues de la révolution et des lumières, avec entre autres : l’UNIVERSALISME. Voilà pourquoi un noir peut la chanter, car pour les révolutionnaires, il n’y avait ni couleur, ni communauté, il n’y avait rien entre l’individu et la nation. ce qui nous est commun est plus important que nos particularités. Il est de bon ton pour une certaine gauche de cracher sur l’universalisme et le cosmopolitisme, sur les lumières et ses valeurs, au nom de l'anti impérialisme et d’un relativisme culturel encore plus trouble. Mais attention, n’oublions pas ce que le 18ème a signifié. Bien sûr, les paroles peuvent sembler désuètes aujourd’hui en France (et pour cause : la révolution a gagné et on a et la liberté et la paix), mais le combat n’est pas gagné pour toujours, l’obscurantisme qui sévit ici et là doit nous inciter à rester vigilant et à ne pas nous montrer faibles sur la défense des acquis de la révolution. Car du sang, il en coule toujours en afghanistan par exemple pour lutter contre le retour de l’ancien régime taliban, son islam radical, etc …

jenofa a dit…

C'est lequel des anonymes, celui-là? LE 1? LE 2 OU LE 3?
Perso, même le sang bleu, je ne le trouve pas impur, pas plus que celui des jaunes, des noirs, des rouges ou des cafés au lait.
C'est la grande honte de la Révolution, d'avoir fait couler le sang et d'avoir mis la mort en spectacle.
Cela fait longtemps que j'ai signé la pétition de Graeme, en tant que libertaire, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, persuadée que pas une seule cause ne justifie que l'on sème la violence et la mort.
Aujourd'hui, Luc Romann en a écrit une autre et l'a envoyée à Sarkozy.Chut, ne réveillez pas Romann, il fait de beaux rêves-----

Lurbeltz a dit…

Non il n'y a plus qu'une anonyme actuellement, puisque j'ai démasqué ce coquin de Cyclotor, un copain me faisait une blague. ceci dit, effectivement, à un moment donné, je ne savais plus à quel "anonyme", je m'adressais et c'était pas pratique.
Message à l'autre "Anonyme" alias Sophie Oureas, je crois. Le mieux est de cocher la fonction "Nom/url" et de choisir un pseudo. Ça permet de rester anonyme tout permettant la facilité des fils de discussions.
Concernant le message d'Anonyme, je ne nie pas que la Marseillaise ait eu une vraie raison d'être ou une vraie fonction en rapport avec l'histoire. Il y a juste qu'aujourd'hui elle est anachronique et que depuis le 18 ème il est passé Gandhi, Lanza del vasto et Martin Luther King, adeptes de la non-violence, et qu'il est temps de construire une société qui prépare les gens à la lutte non-violente. Après, aujourd'hui, la France n'est pas mon pays de coeur. J'habite au Pays-Basque et je souhaite la construction d'une Europe qui respecte les minorités basques bretonnes etc... Je souhaite que la France devienne une région d'Europe et qu'elle change les paroles de son hymne.
Tiens ! On a un hymne au Pays-Basque ; gudari... quelque chose ; je vais demander à Allande de me filer les paroles. Si elles sont violentes, on envoie une lettre au gouvernement Basque pour qu'ils changent les paroles ;-)

Etienne H. BOYER a dit…

Je propose qu'on change l'hymne de la France. Dorénavant, on chantera sur l'air de "Candy".

Au Pays, d'Sarkozy...
Comme seul'ment dans c'Pays...
On tabasse, on fiche, on crie
Il y a des méchants et des gros riiiiches...

Et pour sortir des lois vraiment débileu,
un panel de cloches, de pouvoir avideu,
Un peu de ruse, de tricherie, c'est la vie d'Sarkozy!

Mais il rêve et il imagine,
tous les soirs en s'endormaaaant,
Que Carla lui fait fondre de l'aspirine,
tout en lui sussurant doucement...

La suite?
Non... Trop la flemme! Et puis je suis pas chansonnier, moi!

jenofa a dit…

Ben tu peux déjà écrire la bafouille, parce l'est pas mal non plus "Eusko gudariak"!
Même s'il y a aussi un peu à redire, je lui préfère "Gernikako arbola".
J'aime mieux honorer un arbre que parler encore et toujours de sang versé et à verser!
Et puis, Eusko gudariak se chante le point levé, pas Gernikako arbola.

Lurbeltz a dit…

Ça m'aurait étonné. ben c'est comme le drapeau basque. Un copain me disait que l'ikurrina, le drapeau basque, c'était pas pareil que le drapeau français. Qu'aujourd'hui, le drapeau basque était celui de la résistance. Oui peut-être ; en attendant c'est quand même le nationalisme qui reste campé en embuscade. Et moi le nationalisme, c'est pas mon truc. jenofa, tu te rappelles cette manif en Basse-Navarre avec les ikurrinas ? Et le lendemain le reproche fait aux Verts que les drapeaux des Verts étaient trop voyants ???
Tiens au passage, je racontais à Etienne comment j'avais chanté Agian, la chanson de Matalas le point levé, lorsque j'avais été interpelé avec 7 copains et que nous étions passés devant le tribunal de Pau. De grands moments, notamment lorsque je me suis fait virer du tribunal par le juge parce que je refusais de sortir mes mains des poches. Et le lendemain j'avais eu droit à un encart dans le journal rien que pour moi qui titrait "carton rouge"; ah ! ces jeunes ! Si je retrouve le papier je vous le scannerai, c'est assez comique.
Au fait, le point levé, ça me dérange pas, c'est la marque des combattants anti-franquiste le crois ? Je préfère lever le poing que lever un drapeau. mais s'il faut en lever un, je préferais le Basque, l'Européen et le français le jour où la France aura ravalé son orgueil et sera devenue une région d'Europe.

jenofa a dit…

La Révolution a eu lieu et c'est très bien. Loin de moi l'idée de mettre cette idée en doute. Mais pourquoi ces vengeances horribles, ces tortures, ces enfants assassinés devant leurs parents,ces religieuses violées, ces têtes promenées sur des piques? Et pourquoi les scènes d'épuration, à la libération, souvent perpétrées par d'anciens collabos qui cherchaient à passer entre les gouttes?
Quand le peuple, quand la société (peine de mort), quand une partie du peuple se venge (contre une autre ou contre les puissants dans les tortures, les humiliations et les bains de sang, ils jouent le jeu des bourreaux et ils sont pire qu'eux. C'est encore plus de non humain dans l'humain.
J'entends Brassens et sa tondue, je me souviens de la scène de torture du juif collabo dans "La Bicyclette bleue", je crois voir la tête de la meilleure amie de Marie-Antoinette passer sous la fenêtre de sa prison, je vois le contremaître tomber du toit et se faire émasculer dans "Germinal" et je trouve que l'être humain, dans ces moments là, ne montre vraiment pas son plus beau visage.