samedi 23 février 2008

Lettres à Loulou et sa bande

Ce matin, j'étais sur le marché de Mauléon pour soutenir la liste Alkarkide. Cela fait la deuxième fois qu'on (liste Union Citoyenne) me reproche mon ralliement avec les socialistes en faisant référence à un texte que j'avais écrit pendant mon mandat "la politique du pire en matière de démocratie". cette fois-ci c'est José Blanzaco qui m'a directement interpelé à ce sujet. Je me permet de répondre, car finalement, ce blog est un peu fait pour cela.
Je voudrais dire aux communistes qu'effectivement j'ai une vision très négative du PS de ces vingt dernières années à nos jours à Mauléon. Je ne trouve pas qu'ils ont été honnêtes, démocrates ni ouverts. Et puis il y a évidemment eu le second tour des élections municipales en 2001 qui a fini de ternir le tableau.
Pour tout vous dire, je n'aurais pas misé un pesos sur l'éventualité d'une liste dans laquelle je pourrais me retrouver... Surtout pas avec des socialistes ! Cela, jusqu'à il y a quelques mois où j'ai senti que sur les ruines de la gauche à Mauléon, des choses nouvelles étaient en gestation, une ouverture était amorcée et qu'on avait l'opportunité de reconstruire quelque chose que nous avons nommé : "une force nouvelle pour Mauléon".
Et je suis fier de ce programme auquel j'ai participé, avec des abertzales de gauche, des Verts, des socialistes et d'autres sympathisants. Et je perçois dans cette liste un bruissement qui laisse entrevoir de nombreux changements de comportement et un espoir pour l'avenir.
Pour faire la preuve de la fin de l'hégémonie du parti socialiste à Mauléon :
- C'est un Vert qui est tête de liste.
- La liste n'est pas "pilotée" par le PS mais soutenu par le PS (et aussi par les Verts).
- Dans le groupe, j'ai découvert des socialistes et sympathisants socialistes avec lesquels il ne fait aucun doutes que de nombreuses choses pourront être faites. Nous avons mis en avant des éléments qui sont inexistants de la liste Union citoyenne : la défense et la reconnaissance du basque, l'économie solidaire, l'écologie et la démocratie participative. Oui, Union Citoyenne, ne me parlez pas de démocratie participative... Je rappelle juste ce que Loulou m'avait répondu, un peu énervé, il y a quelques années : "La démocratie participative, c'est bien, mais il faut du temps... Et du temps, j'en ai pas !" (je doute qu'il puisse avoir plus de temps s'il est élu maire). Je ne rappellerai pas ici, où était Loulou le jour où nous organisions avec d'autres une réunion de quartier à la Haute-Ville. Je ne raconterai pas non plus comment Loulou à abandonné une association (Union des Citoyens Souletins) qui aurait pu être un outil formidable pour "imposer" la démocratie participative.
Et puis, pour finir, il n'y a que Loulou et sa bande pour croire encore que les gens ne peuvent pas changer, qu'il ne faut pas changer, et que la société est restée figé à ce qu'elle était avant la seconde guerre mondiale.
Concernant les textes que j'ai écrit, José, tu aurais aussi pu choisir "Loulou tu vas où ?". Mais je pense qu'il vous arrange moins non ?

Quelques autres textes pour rafraichir la mémoire.

5 commentaires:

Kolova a dit…

que ça fait du bien de lire ça ! Merci Lurbeltz !!!
du petit lait (de la Soule, bien sûr ! ;o)

Lurbeltz a dit…

Merci ; et ça fait plaisir d'être soutenu. Comme mon pote Etienne, on nous pose la question parfois : mais vous voulez faire perdre la gauche ou quoi ?
Alors, on pose la question :
Faut-il rester muet comme certains le préconisent ? Ben, faut dire qu'on a du mal. La loi du silence et nous ça fait 22 000 mille.
Alors on répond pour que les gens comprennent mieux, la situation et les positions de chacun.

Etienne H. a dit…

Exact! je crois qu'il est utile de montrer qu'on ne se laisse pas marcher sur les cacahouètes. Certains ont été mal habitués pendant 7 ans, mais ça va changer! Du moins j'espère!

Lurbeltz a dit…

A noter que des courageux amoureux de la transparence et de la démocratie ont envoyé des courriers anonymes par la Poste à des candidats socialistes ou sympathisants socialistes avec mon texte "La politique du pire ..."
Sachez qu'on ne s'appelle pas alkarkide/solidaire pour des prunes et que la "nouvelle force à gauche" fera passer sa caravane au trinquet mardi soir pour une réunion publique, pendant que les chiens aboieront.

jenofa a dit…

Tu l'as dit, Lurbeltz, "Jésus Christ et la caravanne passe"