dimanche 15 février 2009

Les amants du marché

Avec Gilda, on a mangé dans un petit resto à Pau qui s'appelle : "Les amants du marché". Il s'agit d'un Café-Resto bio. Nous avons pris un repas qui, non content d'être bio, était en plus végétarien. Car, désolé pour ceux qui me détestent parce que je suis écologiste et que je l'assume, mais je suis convaincu que le végétarisme est l'alimentation de l'avenir. Avec 9 milliards d'habitants sur la planète, j'espère bien que nous allons cesser la pratique des élevages concentrationnaires qui sont un gaspillage d'énergie énorme et un massacre d'animaux totalement injustifié. A l'avenir on devra manger moins de viande, la payer plus cher et faire le choix d'une origine biologique et locale. C'est l'utopie ou la mort comme disait René Dumont... (oulala, je sens que j'agace dans les chaumières souletines... "Utopie", "végétarisme", "écologie", beaucoup trop de mots à railler. Déjà dans le titre, ça parle d'amour... Manque plus que le mot "poète").
Qu'est-ce qu'il manquait à ce resto ? Rien, parce qu'en plus, c'était bon.
Dans ce Café-Resto il y a même un piano pour des soirées concert, un coin bibliothèque avec des livres rangés avec soin et un petit coin enfants avec des enfants rangés avec soin.
Je vais cafter, mais il existe en Soule, l'anti "Les amants du marché". Ceux qui connaissent la Soule savent de quoi je veux parler. Il s'agit d'une auberge en dessous d'une source bienfaisante, sur les hauteurs d'Alzükü. Les légumes, ils ne connaissent pas ou peu, si ce n'est en décoration ; trois petits pois qui se battent en duel autour d'une côte de boeuf gargantuesque. Partout il y a des animaux "naturalisés" (tu parles... Thanatoisés, oui !). A l'entrée, un ours, un vrai ours, moisi, plein de poussière, dans une grimace éternelle qui semble hurler le dernier message des ours des Pyrénées "Connard m'a tuer !". Une horreur. Seul le paysage calme et magnifique, dehors - avec des grands chardons qui s'emballent dans les paturages - relève de cette panade.
Un autre anti "Les amants du marché", c'est l'Aguazil à Pau. Il y a quelque temps, on avait conseillé ce resto à mes parents (qui ont de très mauvaises fréquentations) et ils nous ont invité là-bas. Merci papa maman ! Quand je suis rentré, il y avait des photos de corridas partout, des bustes, des photographies, des peintures à la gloire de ce spectacle épouvantable, Pour manger c'était pas terrible, mais pour vomir, c'était parfait. J'aurais du me méfier déjà du nom "Alguazil" qui veut dire à la fois officier de police et protagoniste d'une corrida. Donc si j'ai un conseil, évitez l'Aguazil, (sauf si vous avez envie de vomir ou autres exultations corporelles) resto à la gloire du spectacle le plus con du monde et allez faire un tour chez "Les amants du marché", qui ont des gencives autour des dents, eux. Qu'on se le dise.

http://www.lesamantsdumarche-resto-bio.com/

15 commentaires:

xixaria a dit…

moi,mon amoureux m'a offert pour la Saint Valentin de la nourriture spirituelle 100% bio... un livre intitulé "Pensements". Vous connaissez ?

Lurbeltz a dit…

Plutôt oui, que je connais.Un très bon bouquin, un vrai bête seller dans les environs de Mauléon Licharre !

xixaria a dit…

peut-être un bête seller à Donazaharre !

Etienne H. BOYER a dit…

"un petit coin enfants avec des enfants rangés avec soin."

Les enfants "rangés avec soin", tu les as avec un uniforme et peignés avec une belle raie sur le côté, ou c'est juste une coquille?
:))

Sinon, encore un excellent texte bien couillu comme je les aime!

Lurbeltz a dit…

Ben des fois, si je pouvais les ranger comme les livres, les gosses !!! Une coquille ? Non quand on va manger dans un resto en amoureux, faut bien ranger les gosses quelque part ! Les grands-parents étaient occupés, la nounou en vacances, la cave trop humide, le chien occupait la niche... Que veux-tu

jenofa a dit…

Pris en flag, Lurbeltz!
On dénonce l'institution scolaire qui range les enfants dans les casiers et on range les siens dans un coin au resto!
Les enfants à la cave, pourquoi pas?
Mais la tienne, elle doit être pauvre, non? La cave au pain sec et à l'EAU, même pour des gosses, c'est pas une vie!
Mieux vaut le vin d'ici que l'eau de là.

be back a dit…

bonjour,
moi et ma femme ne nous sommes pas abaissés a " fêtes" la st valentin, car nous estimons que c'est uniquement du commerce. J'aime ma femme et n'attendons pas cette démagogie pour faire un resto. ceci dit ton idée est bonne.
comme dit le proverbe paillard
si une fille te tien la main pour la saint Valentin vivement la saint Marguerite...
cordialement.

Kolova a dit…

Rien que pour le titre et la devanture on sait qu'on va y passer un moment à part!
Merci pour ce texte

A quand la suite des pensements ???

Une lectrice accro ;o)

Lurbeltz a dit…

Au fait, petite précision... Le resto, ce n'était pas en lien avec la St Valentin. Nous sommes allé à ce resto il y a 2 semaines environ. Remarquez que je ne parle pas de St Valentin dans le texte.

Ah ! au fait, Kolova, figure-toi qu'il y aura un Pensements II. Je continue à écrire des trucs.

René Castel a dit…

Moi, avec Valérie, ce qu'on adore, c'est se faire un Mac'Do ! Dommage qu'il n'y en ai pas en Soule...

Lurbeltz a dit…

Moi, avec Gilda, ce qu'on adore, c'est démonter les Mac Do ; Dommage qu'il n'y en ait pas en Soule...

jenofa a dit…

Moi et mon chien, ce qu'on adore, c'est dézinguer Saint-Valentin!
Pour les Mac Do, t'inquiète, Lurbeltz, tu pourras te rattraper sur les antennes Wimax!

Gilen a dit…

Moi, ce que j'aimerai, c'est un mac bio. Dommage qu'il n'y en ai pas en Soule, et ailleurs non plus d'ailleurs

Dupdup a dit…

L'avenir de la planète passe forcément par une diminution drastique de la consommation de viande. La tendance actuelle est là : les gens mangent moins de chair animale, mais c'est plus par manque de moyens financiers que par conviction.

Lurbeltz a dit…

Ben oui, de toutes façons, on sera obligé d'en manger moins un jour ou l'autre. Mais effectivement, ce serait bien qu'on comprenne pourquoi avant.