mercredi 2 janvier 2008

Le pouvoir d'achat en question

C'est pas pour rien que je suis chez les verts. Il suffit de lire ce communiqué qui date du 12 décembre. En effet, ce terme de "pouvoir d'achat" est une horreur et ce communiqué ne pouvait pas expliquer cela de meilleure façon.

Communiqué de presse d’Anne Souyris du 12 décembre 2007

Le pouvoir d'achat en question :
une promesse socialement injuste et productiviste bien tenue

Il y a urgence. Oui, de plus en plus de personnes n'ont pas de quoi acheter le nécessaire à leur vie quotidienne. Oui, beaucoup de travailleurs ne peuvent plus louer un logement. C'est inadmissible dans un pays au PIB bien portant comme le nôtre.

Quant à l'accès à des produits de qualité, à une nourriture non cancérigène, des vêtements et du mobilier qui ne soient pas produits dans de mauvaises conditions de travail et environnementales, le compte n'y est pas, loin de là. Transportés trop souvent du bout du monde par avion, il entraînent un coût carbonne désastreux pour la planète.

Face à ces enjeux, la réponse du président de la république n'est pas à la hauteur. Que veut dire cette seule et unique réponse : augmenter le pouvoir d'achat des Français ?

Acheter plus, donc produire plus, donc polluer plus : est-ce vraiment l'objectif - le seul qui plus est - à atteindre lorsqu'on se targue d'inaugurer une vraie politique respectueuse de l'environnement?

Quelques semaines après le Grenelle de l'environnement, les Verts déplorent que le pouvoir d'achat soit la réponse centrale dans la commucation présidentielle et gouvernementale.

Axée sur le slogan du «travailler plus pour gagner plus», la politique du gouvernement est inadéquate d'un point de vue environnemental et socialement injuste.

Pour répondre de manière responsable, socialement juste et cohérente d'un point de vue environnemental, les Verts proposent que soient immédiatement supprimées les aides aux agrocarburants qui évincent les cultures et exercent une pression à la hausse sur les produits agricoles nécessaires à la fabrication de produits de première nécessité. Ils demandent également que la taxe carbone soit mise en place dans les meilleurs délais et que celle ci aide à la production et à l'agriculture respectueuses de l'environnement pour en réduire le prix public.

Les Verts demandent que les loyers soient encadrés afin de limiter leur augmentation entre les changements de bail.

Par ailleurs, les Verts rappellent que le slogan présidentiel oublie d'évoquer les minima sociaux, les petites retraites et les personnes handicapées souvent exclues du marché du travail. C'est aussi en relevant ces minima et en luttant mieux contre les discriminations à l'embauche que ces situations inadmissibles disparaîtront.

Enfin, la politique du gouvernement menée au cours de ces derniers mois a en effet favorisé le pouvoir d'achat… des plus riches. Les autres n'ont fait que s'appauvrir un peu plus. Ainsi, les franchises médicales portent elles plus atteinte aux revenus les plus modestes. En espérant que les franchises juridictionnelles ne reviendront plus à l'ordre du jour…

Anne Souyris
Porte parole nationale des Verts

4 commentaires:

Etienne H. a dit…

"Pouvoir d'achat", c'est comme "travailler plus pour gagner plus". Un assemblage absurde de mots.
ça me rappelle dans le film d'Al Gore, lorsqu'il montre les arguments de Bush avec l'image de la balance avec les Dollars d'un côté, et la planète de l'autre... C'est un raisonnement idiot et suicidaire.
Mais bon... Je suppose que les hommes sont suicidaires, pour avoir réélu Bush et donné le pouvoir à Sarkozy.

Lurbeltz a dit…

Moi, j'ai envie de crier : "je ne suis pas un pouvoir d'achat". L'essentiel de la stratégie économique de nos pays riches se réduisent à cela : consommer plus, pour plus de croissance. J'aimerais bien que l'on parle de "pouvoir de vivre", de temps libre. Il faudrait que, outre gagner de l'argent on puisse gagner du temps. Perso je dis cela car je suis plutôt dans la classe moyenne et je considère que je n'ai pas besoin de plus de fric. mais je suis conscient qu'il y en a qui trime pour boucler leur fin de mois. Mais c'est triste de tout réduire à cette formule épouvantable de "pouvoir d'achat".

Etienne H. a dit…

Oui, je suis dans la même tranche. Le pognon, c'est important, mais si je travaille plus, c'est pour avoir plus de temps libre...
Euh...
J'ai pas dit une connerie, là?

jenofa a dit…

Un jour, quelqu'un m'a traitée de "segment de marché".
Je ne vous dirai pas ce que je lui ai fait, mais il ne s'en est jamais remis.