mardi 8 janvier 2008

Putain d'école !

Les enfants à l'école sont notés... Même sur l'art plastique, même sur la musique ;
Vous me direz on note tout, ou on note rien.
Et s'ils posent les fesses de traviole sur la cuvette des W.C, ils sont notés ? On note tout, ou on note rien.
Quant à moi, je garde une sévère rancune contre cette institution qui a cherché à m'humilier pendant des années et qui a cherché à me mettre en compétition avec les autres.
La société de compétition, la société du travailler plus pour gagner plus, la société de l'autre qu'il faut dépasser d'une tête pour rentrer dans le système, elle née à l'école, avec les notations et la rivalité scolaire.
Des enseignants ont bien essayé de lutter contre cette abjection, mais la chape de plomb est trop lourde, les habitudes trop ancrés dans les têtes.
Ceux qui freinent souvent, il parait que ce sont les parents. Les parents, en général sont tellement obsédés par la réussite de leurs enfants qu'ils deviennent stupides, trouillards, pleutres.
Des économistes cherchent à substituer au mot compétition, celui de coopération. Mais tant que dans les écoles, on continuera à noter les élèves, tant que l'on continuera à instiller la compétition dès l'enfance, on continuera à construire une société inégalitaire, une société de pleutre qui n'a pas confiance en "cette vie qui monte", comme disait Françoise Dolto.

QUELQUES LIENS
http://ecolesdifferentes.free.fr/
http://www.ecole-de-la-neuville.asso.fr/
http://www.freinet.org/
http://www.steiner-waldorf.org/

11 commentaires:

Etienne H. a dit…

Je hais l'école. Je l'ai toujours haïe avec ferveur...
Ne le dites pas à mon fils, qui se ferait une joie de reprendre l'idée à son compte!
Déjà qu'il est bien parti sur les traces de son auguste père...

Lurbeltz a dit…

Décidément ! On s'est bien rencontré quand même ! On va garder ça secret dans notre sérail d'adulte à la con.
En secret on va fustiger l'école... Euh ! pas les enseignants parce que Gilda va m'engueuler !

Etienne H. a dit…

Si, si, les enseignants aussi! Ils cautionnent le système!
;-)
Plus sérieusement, une petite anecdote pour illustrer : un jour, je suis allé au pot de départ de copains espats' (qui comme moi, ne sont pas souletins d'origine). Lui était prof, et donc, tous ses collègues étaient présent à la garden-party. Tous discutaient de leur travail (y'a rien de plus chiant que les gens qui ne parlent QUE de leur travail! C'est un peu général chez les profs entre eux! J'en sais quelque chose...), et je me souviens qu'une prof de Français, qu'avait pourtant pas l'air d'une idiote (de droite), disait qu'il fallait que les enfants "entrent dans le moule" de l'école et de la société pour espérer réussir, et que ceux qui n'y arrivaient pas seraient laissés pour compte.
Merde, on est en 2008, pas en 1950! Pour qui ont-ils voté aux présidentielles, ceux-là?

Tu t'en doutes, ça m'a profondément choqué, J'ai dit froidement ce que je pensais du formatage scolaire, formidable machine à fabriquer des lavettes ou des salopards, et j'ai quitté la table au premier prétexte!

Lurbeltz a dit…

Ouaih ! Mais je crois que la chape de plomb est plus que responsable de cet état de fait. Même si un ou des enseignants essayent de changer les choses, apparemment le centralisme de l'éducation nationale est trop fort. Le Mammouth, il faut pas le dégraisser, mais c'est un Mammouth quand même, c'est-à-dire une grosse machine rigide dans laquelle les enseignants ont une marche de manoeuvre assez réduite et ils se débattent déjà avec tout un tas de problème.
Mais bon, il est vrai que je n'entend pas beaucoup les syndicats d'enseignants causer de pédagogie et ils doivent avoir une responsabilité.
Mais moi, en secondaire j'étais dans le privé... Il y a tout à croire que c'était encore pire. Parce qu'en plus, eux, ils ont la morale en plus des notes...

Etienne H. a dit…

A propos de morale, combien tu me donnes pour que je ne publie pas la photo de toi en train d'être soudoyé par le conseiller général sortant?
;-)
(J'ai été à bonne école... Pas l'ENA, mais ça équivaut!)

pelotari a dit…

sa me rapelle un truc sur lolo:
lolo et la compet sa fait 8 au moins...
une fois je jouait au flipper avec rené ,lolo arrive on lui demande si il veut jouer et la il se met a gueuler que le flipper c est le meilleur qui gagne c est comme la guerre (tu voit le style).
tout sa pour te dire que je t aime pour sa lolo ta pas changer depuis l age de 17 ans.

Jenofa a dit…

Oui, c'est ben vrai, tout ça.
Mais quand-même, les petits beurs, quand ils foutent le feu aux écoles et aux biblis, c'est une sacrée balle qu'ils se tirent dans le pied, pour ne pas dire dans la tête. Et en +, ce sera toujours les beurettes qui paieront le prix fort.
S'il n'y avait pas eu l'ikastola, ma fille ne serait peut-être pas allée à l'école avant 11 ans. En tous cas, pas avant 6, c'est sur. C'est dire que je ne suis pas une fanatique de l'institution scolaire! D'autant que j'ai lu et relu Ivan Ilich.
Mais toudmeme, faut pas tout mélanger et diaboliser l'école. Quand j'entends des gamins me dire qu'un homme, un vrai, c'est bon au rugby et qu'un mec qui est danseur ou qui aime la lecture ou l'écriture, c'est un pédé. Quand j'entends la soeur du gamin s'esclaffer et l'autre lui répondre "Toi, t'es qu'une fille", pendant que les autres rigolent autour, moi, je choisis mon camp.
Vous savez, ce n'est pas très original de ne pas aimer l'école. Je ne connais pas grand monde qui ne préfererait pas trainer dans les rues ou courir les bois, ou aller à la plage.

Etienne H. a dit…

Ah ouais Jeno? Ma femme elle adorait l'école! Ma mère aussi. Ma fille aussi... Et j'en connais plein d'autres.
Je ne dis pas que j'aurais préféré aller fabriquer des jouets dans une usine en Chine pour des petits occidentaux surnourris et habillés en Cirillus, mais si j'avais pu éviter l'école, je m'en serais mieux porté.
Il y a d'autres façons de s'instruire, surtout à l'heure du numérique, je pense...
Je me console en me disant que ça m'a au moins préparé à affronter le service militaire...
;-)

Lurbeltz a dit…

Bon d'abord Etienne, t'es un salaud ! Maintenant tout le monde va savoir pourquoi je me présente plus aux cantonales. A la prochaine guerre mondiale, je te dénonce à la Gestapo comme dangereux écologiste.
Eh oui ! Mon cher Pelotari, tu vois ye né pas chanché ! touyour lé mêmé discours rayé ! Je me souviens bien de cette anecdote... J'en avais marre que vous claquassiez à ce fichu flipper alors que je voulais aller faire la révolution !
Jenofa, c'est pas l'école que je conchie, c'est cette école. L'école de Dolto, celle de Freinet, les écoles qui respectent les enfants, les écoles différentes, j'applaudis. Voir les liens que j'ai mis dans le message.

jenofa a dit…

Etienne, tu m'as mal lue!
Je n'ai jamais dit que la plupart des gens aimaient l'école.
J'ai dit tout le contraire.
Et moi, je la haïssais. Sauf en cours de Français et plus tartd en philo. Là, seulement, les fenêtres s'ouvraient, quelle que soit la performance du prof.

Etienne H. a dit…

Nan nan, Jeno, j'avais bien lu! Et moi je te prouvais que je connaissais des gens qui l'aiment, l'école!