vendredi 4 janvier 2008

Guignol ! Guignol !


Ces derniers temps, mon petit Jolan, presque tous les soirs, a droit à son spectacle. C’est mon père qui m’a ramené de je ne sais où des marionnettes. Il y a un Guignol, un gendarme, une demoiselle que j’appelle Pimprenelle (en fait la femme de Guignol s’appelle Madelon) et puis une paysanne. Qu’est-ce qu’on s’éclate !
Ça m’a pris comme ça, et puis maintenant j’ai bien envie de fabriquer des marionnettes avec du papier mâché. J’ai trouvé quelques recettes sur le net et je vais bientôt m’y atteler.
Ci-dessous, vous allez trouver une chanson totalement nulle que j’ai écrite (en 10 mns, j’ai des excuses)… Mais qu’est-ce que je m’éclate.
Pour tout vous dire, je ne sais pas qui est le plus excité de moi, ou de Jolan, le soir, quand c’est le moment du spectacle.
En haut de l’escalier on met un drap qui recouvre la barrière de sécurité. Moi je suis derrière, en équilibre précaire. On éteint tout et j’annonce le spectacle avec une petite clochette après avoir envoyé une musique de circonstance. Le spectacle se termine avec le bisou à Pimprenelle, à Guignol, mais pas au gendarme à cause du bâton et de sa grosse voix. Et puis quelques larmes, parce qu’il faut bien que le spectacle se termine…
Ce qui est marrant, c’est que je fais des progrès tous les jours. Au début, je me plantais et par exemple, Pimprenelle prenait la voix du gendarme, Guignol prenait la voix de Pimprenelle. Il m’arrive de glisser de l’escalier, ce qui fait disparaître les acteurs de manière inopiné et avec fracas de la scène. Parfois, ben, j’ai plus d’imagination et je suis comme un couillon, avec des dialogues dignes du plus mauvais spectacle :
- « oh Pimprenelle, ça fait longtemps que tu as cette clochette sur la tête ?
Comment ? J’ai une clochette sur ma tête ?Aaaaaaaaaaaaaah ! Au secours, enlevez-moi ça !!!!!!!! C’est horrible ».
Je vous épargne la suite, mais qu’est-ce qu’on s’éclate !
Par la même occasion, je me suis interessé de plus près au vrai Guignol : « Laurent MOURGUET au XIXème crée GUIGNOL. Dès lors, ce sympathique personnage à la tête de bois prend partie des petites gens. Il clame l'injustice sociale, égratigne de sa verve intarissable les bourgeois comme les autorités régionales ou nationales. » Voilà qui ne peut que me faire aimer encore plus Guignol.

Quelques liens
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guignol
http://amisdeguignol.free.fr/

La chanson du spectacle

(Pimprenelle)Bonjour je m'appelle Primprenelle
Je suis la fille la plus belle
(Guignol)Et moi je suis le grand Guignol
Je chante du negro spiritual (ouap di dou ouap)

(Pimprenelle)Moi aussi j'aime bien la musique
le vélo, le polo et la gymnastique (uf ! uf ! uf !)
(Guignol) Et moi j'aime le nougat de papa
Et faire du cheval dans la pampa
(tagada ! tagada ! tagada !)

REFRAIN

- Ce qui est chouette c'est quand on va jouer au tennis à Mauléon
- Ce qui est chouette c'est quand on se fait un petit gueuleton
- Ce qui est chouette c'est qu'on se fiche du qu'en dira-t-on ! c'est ce que dit tonton !

(Pimprenelle)Oui je m 'appelle Pimprenelle
Je travaille du côté de Neuchatel
(Guignol)Et moi le grand le beau Guignol
J'aime pas trop tout ce qui va de traviole
(variante : faut pas trop se payer ma fiole)

(Pimprenelle)De temps en temps je fais du couscous
des nouilles, des frites et du pamplemousse
(Guignol) Moi j'aime bien acheter de la moquette
Avec Titi ma sœur qu’est ma cadette

7 commentaires:

Etienne H. a dit…

Pourquoi pas la bise au Gendarme??? C'est de la ségrégation par l'uniforme!
Bon, à part ça, je crois bien que j'ai raté la réunion avec le PS de Mauléon...
non?

jenofa a dit…

Dis, Laurent, toi, tu l'achètes ou tu la fumes?

Lurbeltz a dit…

Non, j'achète la moquette. J'ai jamais fumer de ma vie.

pelotari a dit…

pour une fois je vais etre plus que positif, je trouve sa tres tres beau

j espere que il y aura plusieurs saisons de guignol de moncayol

Lurbeltz a dit…

A l'occase, quand Naia sera un peu plus grande elle pourra venir voir le spectacle ! C'est pas du travail de pro, mais c'est gratuit

Etienne H. a dit…

Si tu veux, on fait un échange de prestation scénique : tu viens faire le guignol chez moi, et je fais le coup du père fouettard à Jolan!
Hein, kesse t'en dis?

Lurbeltz a dit…

Je viens bien vous faire une séance de marionnettes... Mais je ne suis pas sur que mon fils apprécie le père fouettard.