vendredi 7 novembre 2008

Ce blog passe en mode modération !

Oyez ! Oyez !
Et voilà, tout arrive, je décide de jouer l'option "modérateur".

De deux choses, l'une :
- J'en ai un peu assez des "anonymes". Dorénavant, je ne laisserai plus passer les commentaires qui ne sont signés par leur auteur ou qui seraient sans pseudo. C'est le minimum.
- La deuxième chose, c'est que je vais filtrer les commentaires. Pas évident, me direz-vous. Mais j'en ai un peu assez des messages qui ne sont là que pour troubler la conversation ou ceux qui sont perfides ou captieux à seule fin de pourrir la conversation.
A vos commentaires...

11 commentaires:

pelotari le poli a dit…

crotte!!!

Etienne H. BOYER a dit…

Hah! je me demandais quand tu t'y mettrais...
Bienvenue au club!
;-)

Lurbeltz a dit…

Bon Pelotari, cette fois-ci, je laisse ton message... Mais dorénavant mon gars, faudra assurer.
Pour ce post je laisse la crotte. Mais par exemple je ne l'aurais pas laissée sur le post au sujet de Françoise Dolto pour qui j'ai trop de respect.
Quel gosse alors !
Et tu trouves que moi et Etienne on est des gamins parce qu'on fait des petits dessins pour se foutre de la tête de Labadot ?

Etienne H. BOYER a dit…

De Labadot ou d'autres... Y'a pas que lui dans la vie!

jenofa a dit…

Françoise Dolto, justement, accompagne chacun de nous pour lui faire sentir que la liberté, c'est d'intégrer les limites.
C'est transposable en écologie. L'Homme a clamé sa liberté en pensant qu'il pouvait tout se permettre avec la nature. Il a nié les limites et aujourd'hui, il se prend le retour du boomerang. Et ce n'est pas fini.
Roland Barthes disait "Etre moderne aujourd'hui, c'est savoir ce qui n'est plus possible".
Tu lis ça à 15 ans. Ca te rend humble.

Lurbeltz a dit…

Jeno, tu 'es planté de page... Le message sur Dolto, c'était au dessus.

jenofa a dit…

Je ne me suis pas trompée de page, m'sieur. Je faisais le lien avec la notion de liberté. A qui qu'il servait, mon "justement", hein?

Lurbeltz a dit…

Au temps pour moi ...
Dans une conversation, sur un blog ou dans un bistrot,ce qui est intéressant au delà du "qu'est que je peux rajouter pour mettre mon grain de sel", c'est comment je peux continuer la conversation et faire en sorte que ça profite à chacun, à tout le monde et à la conversation. Désolé encore, c'est une démarche cérébrale, on me dira... Je ne crois pas que ce soit une démarche intellect
uelle. Par exemple, la poésie, c'est pas pour les intellos. L'art en général, c'est ce qui parle directement à ce qu'il y a de plus subtil et profond en nous. Je dirais ça parle directement aux particules du corps. Une belle musique, une belle peinture elle va rentrer par les yeux et envahir le corps.
Bon enfin, tout ceci pour dire que peut-être, il y a un art de la conversation. Un exercice qui tendrait en rentrer en contact avec l'autre avec l'idée qu'une alchimie puisse se réaliser.
Comme dit Albert Jacquard, nous sommes sur terre pour la rencontre et pour l'échange.
Voilà ce que j'aurais aimé pour mon blog comme dans la vie.

pelotari a dit…

une fois de plus accusé a tort

jenofa a dit…

D'ailleurs, t'as qu'à voir la tête de certains intellos quand tu leur parle de poésie. On dirait qu'ils avalent un bonbon au piment de Cayenne!

jenofa a dit…

Tiens, je viens de lire ça quelque part "Un poète est un monde enfermé dans un homme".
Si ce n'est que c'est quand-même un peu oublier les femmes, ça me plait bien. Et cela devrait te plaire aussi, c'est de ton pote Victor Hugo.