vendredi 26 septembre 2008

Les Pieds Nickelés

Il y a quelques jours, je vais chez le bouquiniste de Navarrenx, Lecrique, et je tombe sur cette relique. Un vieux Pieds Nickelés. Voilà toute mon enfance est là en partie. Avec Gaston, Spirou et Fantasio, Lucky Luke, Tintin, Astérix, Tanguy et Laverdure et quelques autres.
Les Pieds Nickelés, trois compères qui ont décidé de piquer du fric à ceux qui en ont mais qui se retrouvent finalement pauvre comme Job à la fin de chaque épisode.
Lorsque nous allions à capitale avec mon père pour la Foire de Paris, je m'échappais du Parc des expositions de Versailles pour prendre le métro et aller jusqu'à Saint-Michel, pas loin de St germain des prés. Il y avait là une librairie de BD monstrueuse, sur trois étages, la librairie Boulinier. En bas, il y avait les Pieds Nickelés à côté des Bibi Fricotin, qui coutait 10 francs à l'époque. (on dirait le vieux combattant qui parle !)
Je me souviens en avoir acheté quelques-uns chez Lespy, le marchand de journaux à Mauléon. Mais alors qu'il n'y en avait plus là depuis longtemps, j'arrivais encore à les trouver à St Michel.
Puis un jour il n'y en eu plus, ni à Paris ni à Mauléon. Alors je regardais avec un peu d'envie tous ces numéros que je n'aurais jamais entre les mains (il y a eu plus d'une centaine de titres).
Il y a quelques années, j'ai eu la curiosité de taper "Les Pieds Nickelés" sur eBay. C'est comme ça que j'ai réussi à retrouver presque toute la collection. Sauf quelques introuvables.
Ils ont été réédités il y a quelques années aux éditions Vent d'ouest. Mais même ceux-là sont épuisés.
C'était de la BD populaire à plus d'un titre. Une page sur deux étaient en couleur. Le dessin était rapide et nerveux comme les scénarios qui ne s'encombraient pas de soucis du détail ni de crédibilité. Mais c'était la rigolade assurée. L'argot laissait une sonorité étrange à mon oreille de souletin et j'aimais bien quand Pellos croquait les personnages politiques et personnalités de l'époque.
Un regret. Pourquoi aujourd'hui cette BD n'est-elle pas reprise ? Il y a de quoi exploiter moult sujets dans notre société contemporaine, qui pourraient faire revivre les trois compères. Dommage.

Les Pieds Nickelés sur Wikipedia

5 commentaires:

jenofa a dit…

Ah, ouaih, c'était trop bien, les Pieds-nickelés!
Qu'est-ce que je suis cloche, de m'être séparée des miens!

Lurbeltz a dit…

Tiens les gens jette aussi des horloges comtoises. Et un beau jour, ils passent devant mon stand et disent la même chose ! "Quel dommage que nous ayons jeté la notre !"
Moi j'ai tellement de mal à jeter que ça m'arrivera jamais !

jenofa a dit…

Ben dis-donc, camarade, moi non plus je ne jette rien. Au contraire, je récupère ce que les autres jettent.
Je n'ai jamais jeté les Pieds Nickelés, je les ai donnés à mes nièces et à mon neveu, comme les Tintin. Et quand, gamine, j'étais abonnée à Pilote, je les donnais aux copains après les avoir lus. Plus tard, je passais Charlie à mon papa et il me passait le Canard et ensuite, on les passait au mari de ma cousine!
Aujourd'hui, je lis les Telerama que l'on me passe avec deux mois de retard et je fais profiter quelqu'un de "Silence", de "La feuille Verte" et de Charlie, avec autant meilleur conscience aujourd'hui que Siné n'y est plus. (Hi, hi!).
Après---, toi et moi, on a de la place. Il y a des gens qui doivent tout loger dans 10 mètres carrés.

Lurbeltz a dit…

Je me disais aussi
Tiens moi aussi, je peux filer des Télérama. Si ça intéresse quelqu'un ?
Je viens de m'abonner.

jenofa a dit…

Bobo, va!
Bon ok, je sors------