samedi 28 juin 2008

Aubert a voté Sarko !

J.L Aubert déclare dans un interview qu'il a voté Sarkozy au premier tour !!!!!
MAIS QU'EST-CE QU'IL T'AS PRIS JEAN LOUIS ????? COMMENT JE VAIS ÉCOUTER TES CHANSONS MAINTENANT ?
Dernièrement, sur France Inter, J.L.A tenait des propos incohérents face à Didier Porte, l'humoristique sarcastique, qui a tout de même été très gentil avec lui. J'entends J.L.A bagayer quelques explications oiseuses, hésitantes, désordonnés. Ecoutez l'émission, cliquez ici (merci Thierry)
Quand je pense que je suis un fan inconditionnel, que le dernier concert auquel j'ai assisté au Zenith de Pau, à l'occasion de sa dernière tournée "Ideal Standard", était le plus beau, le plus extraordinaire concert auquel il m'a été donné d'assister !!!! Quand je pense que j'ai l'intégralité de ses albums et que je les réécoute régulièrement. Quelle déconvenue !
Quel embrouillamini dans cette tête "libertaire", comme il se définissait dans l'émission de Stephane Bern, pour arriver à ce geste tragique ; voter pour l'homme de droite, l'homme du "travailler plus pour gagner plus", du "liquider l'héritage de 68" et représentant zélé du darwinisme social.
On a beau dire que ce ne sont que ces chansons qui comptent ! Non, je ne suis pas d'acord ! Parce que normalement, l'artiste est artiste dans sa chair, dans ses tripes, et qu'est-ce qu'un artiste qui vote Sarko, quelle chair pour celui-ci, quelles tripes ? Un artiste n'est pas schizophrène, il n'est pas artiste à 14 h et vendeur de frites à 18 h. Un artiste est un bloc, parfois de folie, mais un seul bloc, car il ne faut pas oublier que J.L.A est auteur, compositeur et interprète de ses chansons. Il ne faut pas oublier que J.J.A n'est pas Johny, et qu'il est, normalement, de gauche. Or entre l'oeuvre de J.L.A et son suffrage qui a permis à Sarkozy à d'arriver où il est , il y a un hiatus de la taille du Grand Canyon.
Il y a une bizarrerie Aubert. Aubert qui dans ce que je connaissais de lui était un bloc de beauté, de talent, de force et de générosité, se retrouve comme un petit garçon idiot balbutiant quelque fadaises et des incohérences sur l'antenne de France Inter. Il bredouille pour essayer de justifier un acte qu'il n'arrive lui même pas à comprendre, apparemment, et qu'il dit regretter.
Je connaissais sa distance face à la chose publique. Je ne pensais pas qu'une telle insouciance, dite "libertaire" puisse mener à un vote de droite Sarkozy.

Ecouter l'émission, cliquez ici

31 commentaires:

web gunea a dit…

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ». Albert Einstein

Lurbeltz a dit…

Formidable d'à propos. Moi qui ait toujours été hors sujet dans les rédac à l'école, j'ai trouvé mon Maître...

etienne boyer a dit…

et voter écolo c'est pas de la connerie peut etre...
il fallait voter lepen, sa c'est un sacré gars...

jenofa a dit…

Il a peut-être perdu son téléphone.

Lurbeltz a dit…

Tu rigoles Jeno, Mais moi ça me fait pas rire !!!
Justement, Etienne, Gilda aussi avait entendu JLA à la radio... La première chose qu'elle m'ait dite c'est : "mais il pouvait pas voter écolo ???"
Que je ne sache pas pour qui il vote, c'est une chose ; qu'il ne vote pas pour les Verts, ç'en est une autre ; mais qu'il vote Sarko !!!! c'est un peu fort de café !

jenof@ a dit…

Je ne rigole pas. Je suis blasée.
Plus rien ne m'étonne et je n'ai plus confiance en personne.

Lurbeltz a dit…

Quoi ? Tu crois qu'il nous attend encore d'autres surprises du même genre ? Arrête, tu me fais peur !

pelotari a dit…

jenofa si tu reves de gros calins apelle moi

Lurbeltz a dit…

Petite anecdote... Je suis allé m'inscrire sur la liste de diffusion des fans de JLA, les fameux locataires dont je fais partie. J'ai envoyé un message pour informer les "locataires" de mon texte. Et bien figurez-vous, la modératrice à refusé mon message : "je ne pense pas qu'il soit judicieux de parler politique sur cette liste"...
Je suis allé voir tous les messages qui ont été écrits ces dernières semaines sur la liste dans les archives Yahoo... Rien !
Eh bien, vous savez quoi ? Tout cela se rajoute à ce sentiment que l'on sépare beaucoup trop la politique de la vie, comme si c'était un truc à part. Eh bien vous savez quoi ? Je trouve ça hyper dangereux pour l'avenir !

sophie a dit…

Ce qui est dangereux pour l’avenir, c’est la transparence absolue. Voilà la base de tous les totalitarismes. Etre obligé de revendiquer ses convictions politiques, religieuses, son orientation sexuelle, refuser la séparation vie privé/vie publique, opinion politique personnelle/travail artistique. Tu réduis un homme à un engagement politique obligatoire, et inséparable de tout ce qui en fait un être humain. Je suppose que l’isoloir te gêne aussi, que c’est à tes yeux une vaste hypocrisie. Après « poètes, vos papiers ! », voici « artistes, vos cartes de parti ! » tu n'aimes pas la chasse sauf la chasse aux sorcières.

Lurbeltz a dit…

C'est quoi ce discours ? J'aime les artistes transparents. Après s'ils choisissent de garder le silence sur certains points je le respecte. Jean Louis, d'ailleurs, aurait du la fermer et continuer à haïr la politique et ne rien y comprendre. Et puis, c'est lui qui a choisi de révéler son ignominie, je ne lui demandais rien !
La transparence, c'est aussi le droit d'être ce qu'on est. je pense à de nombreux homos (c'est un exemple) qui souffrent de leur situation. Moi je voudrais que les homos puissent vivre en paix partout sans se cacher et sans avoir honte de ce qu'ils sont.
J'aime les gens qui s'expriment. Bigard déclare voter Sarko, OK, c'est bien, je m'en fous. Mais sur ce coup là, chez Aubert ça sonne faux, si bien que ça fait mal aux oreilles, ça bégaye, ça bafouille, c'est même pas assumé, ç'en est ridicule.
Les isoloirs pendant les élections, c'est normal, à condition qu'ils se soient pas là pour masquer les déficiences de la démocratie. Or, je me rends compte qu'aujourd'hui beaucoup de gens n'assument pas leurs actes et ils votent comme on fait un bras d'honneur dans le dos de quelqu'un.
Le danger, il est là... D'un côté des gens complexés qui n'assument pas l'identité des autres ou la leur et d'un autre, des gens qui attendent le moment de te foutre un coup de pied dans le cul sans que tu les reconnaisses.
Euh ' Sophie, t'as pas l'impression que le totalitarisme c'est l'exact contraire ? Un pays dans lequel on ne peut pas affirmer ce que l'on est sans être poursuivie par la police ?
Après, j'ai changé le titre de mon texte. je l'avais appelé en basque "gaixo JLA" qui s'ignifie en pauvre JLA. Car il a le mérite d'avoir exprimé son erreur. Après je le plains du désordre qui doit régner dans son esprit, en matière politique, pour faire une chose pareille.

sophie a dit…

big brother lurbeltz, tu écris : "Les isoloirs pendant les élections, c'est normal, à condition qu'ils se soient pas là pour masquer les déficiences de la démocratie."
tu peux expliquer ce que tu veux dire ? ce "à condition" ? c'est quoi les defficiences de la démocratie que vient masquer l'isoloir ?
si les isoloirs étaient supprimés, les gens voteraient en fonction de la pression sociale ou de la communauté, par peur de la répression, etc... et non plus librement. ce serait pour le coup une "ignominie" - pour reprendre ton sens de la mesure- autrement plus inquiétante. Pour te poursuivre pour tes opinions, la police doit d'abord les connaître.

Tout ton amour de la démocratie est dans ces " gens qui attendent le moment de te foutre un coup de pied dans le cul sans que tu les reconnaisses." une fois que tu les reconnaîtras tous, tous ces complexés qui ne votent pas comme toi, tu feras quoi ? une liste avec leur nom ? tu brûleras leurs livres ou leurs disques ? tu les dénonceras à la Kommandatur ?

sophie a dit…

la transparence, ce n'est pas le droit d'être ce qu'on est comme tu l'écris, c'est l'obligation de l'être ! ce qui est tout à fait différent !

Lurbeltz a dit…

Non précisément, concernant les isoloirs, ce que je voulais exprimer c'est que les gens vont aux élections maintenant comme ils vont à la messe ou au match de foot, c'est à dire à quelque chose près, les doigts dans le c. Alors que la démocratie demande un minimum de travail de réflexion, d'analyse et d'investissement au préalable, entre deux élections. Evidemment il peut y avoir le cas énorme du TCE, où je reconnais que le boulot était immense, pour le citoyen, afin de comprendre les tenants et aboutissants. Mais même sur les sujets locaux, je peux dire que les gens se foutent à 98 % de ce qu'il se passe en matière de gestion de leur commune. Et après ça, ça vote, pour qui, pour quoi comment ! Voilà où au final, la démocratie représentative arrive à son aboutissement en matière d'efficacité. Et voilà, les "déficiences de la démocratie" dont je voulais parler.
Oui donc ce que je voulais dire, avec les isoloirs, c'est que les élections finissent par être des règlements de compte dans lesquel les individualismes s'éclatent et où la recherche de l'idéal collectif reste encore à trouver.

Anonyme a dit…

C’est bien ce que je craignais : pour toi, « 98% » des gens sont des veaux, incapables « d’un minimum de travail de réflexion, d'analyse et d'investissement au préalable, entre deux élections ». Que proposes tu alors ? donner le droit de vote aux despotes éclairés dans ton genre ? remettre en question la démocratie représentative, c’est à dire la légitimité du gouvernement, du parlement ? comment peux tu croire à la démocratie participative avec un tel mépris affiché du peuple ?
Le pire est encore à venir avec ton dernier paragraphe « Oui donc ce que je voulais dire,

avec les isoloirs, c'est que les élections finissent par être des règlements de compte dans lesquel les individualismes s'éclatent

et où la recherche de l'idéal collectif reste encore à trouver ». Non à l’isoloir ! non aux élections ! non à la liberté individuelle ! le peuple vote mal ? supprimons le peuple ! supprimons le vote !

jenofa a dit…

Lurbeltz, un despote! Y'en a qui n'ont peur de rien!
Moi, j'aime bien cette idée de Léo Ferré selon laquelle les isoloirs sont des vespasiennes sèches.
Oui, ce sont des vespasiennes sèches, mais pour quelle raison? Parce que ceux qui font le geste de mettre un bulletin dans l'urne, sont persuadés, après l'avoir fait, qu'ils n'ont plus qu'à attendre la fois suivante où nombre d'entre eux, d'ailleurs, continueront à voter au cas par cas.
Autrement dit, la politique n'est pas fautive et si les politiciens le sont, c'est parce que nous leur en laissons la liberté.

sophie a dit…

De mieux en mieux ! les isoloirs comparés à des chiottes et donc le résultat des élections à de la merde ! quel qu’en soit le résultat ! bien sûr quand on n’est pas démocrate, on n’ose pas tout à fait se déclarer royaliste, totalitaire, élitiste, etc…alors pour faire de gauche, on cite un anarchiste (avec femme de ménage), c’est à dire un anti démocrate quand même. Moi je veux bien mais pourquoi être chez les verts alors ?

Lurbeltz a dit…

Oui alors là du coup, j'assume ! Le peuple est une grosse merde sans cerveau. Justement je me souviens de la campagne pour le TCE... Quelle rigolade... Je me souviens toute l'extrême gauche et toute l'extrême droite chanter ensemble : "le peuple, le peuple, le peuple ! " Et moi de rester là, coi ! Mais de quel peuple ils parlent ? C'est le même ? Je ne supporte que l'on parle du peuple comme d'une entité homogène reconnaissable. Le peuple est en gestation, un pauvre foetus qui attend papa maman où un chef autoritaire omniscient, un Jésus, un Superman. Tiens j'avais écrit un texte qui s'appelait "Le peuple ou les peupleux?" Pour moi, il n'y a pas de peuple, il y a humains collés les uns aux autres souvent pour des intérêt égoistes.
Après je reconnais le travail qu'il y a à faire et c'est là où je m'inscris dans l'engagement politique. L'engagement politique qui consiste justement à faire en sorte que les gens, par la rencontre, par l'échange et le partage parviennent à constituer quelque chose qu'on pourra appeler, à ce moment-là, le peuple.
Mais aujourd'hui, le peuple n'existe pas, il n'y a que des peupleux, c'est-à-dire des gens qui occupent un territoire et qui font ce qu'ils peuvent, moi y compris.

jenofa a dit…

Bingo!
On dit Léo Ferré à Sophie et elle fonce tête baissée.
En bonne militante anti corrida, je deviens top dans l'art d'agiter la muleta. Il faut dire qu'avec Sophie, on gagne à tous les coups.
Bon, excusez-moi, (Sophie comprise) mais hier soir, j'ai appris une super bonne nouvelle et ça me rend un peu taquine.

Etienne H. BOYER a dit…

Sauf que ce n'est pas moi qui ai laissé le commentaire signé de mon nom, plus haut... Regarde les adresse IP.
Je parie sur Pelotari!
;-)

Etienne H. BOYER a dit…

Il est clair que Sophie s'amuse comme une folle.
Perso, je ne répondrai même pas à ces provocations, si j'étais toi, Laurent.
Le but de la manoeuvre (toujours le même depuis qu'elle intervient sur ton blog, bien qu'elle ait pris un peu d'assurance) est transparent comme de l'eau de roche : te faire péter un câble!

REFUSE, RESIST!

Lurbeltz a dit…

Ah ! Etienne, j'ai pris ce message au second degré... Quoi qu'il en soit !
Par rapport à Sophie, ba ! Avant de me faire péter un cable, faudra se lever tôt !
Effectivement, je pense que Sophie s'amuse avec nous, mais bon, je joue le jeu.

pelotari a dit…

ah enfin etienne se manifeste .
oui c est moi qui ai envoyé le message avec ton pseudo(désolé) tkt je comptait le dire.
ce qui est énorme est que personne n a relevé.
je marque que étienne vote fn et tout le monde s en fout le modérateur laisse bcp a désirer.
amitié a toi étienne et sans rancune

Lurbeltz a dit…

Ben mon vieux, moi, connaissant Etienne, je pensais que c'était du second degré ! Je suis pas con quand même !
Bon à part être hors sujet, t'as quelque chose à dire sur l'objet de ce texte ?
Là je vais aller dans le sens de Sophie... Eh ! T'as voté écologiste toi, pour avoir le droit de laisser des commentaires sur ce blog ?

sophie a dit…

Jenofa, un peu d’humilité, j’ai introduit Ferré dans le débat avant toi (poètes vos papiers).

Pour les autres je ne provoque pas, j’exprime en général mes désaccords avec votre « gauche » de droite.

Quand à Etienne, as-tu jeté tes disques de Slayer parce que le guitariste collectionne les objets du 3ème reich, tes albums de Maiden parce que Dickinson a navigué dans sa jeunesse entre l’extrême droite anglaise et le parti conservateur ?

web gunea a dit…

..et alors!! ça reste des putains de bons zicos qd mm; ce qu'ils pensent, font, pissent ou chient rien a carrer; ttention Sophie, tu taquine avec l'intolérance

sophie a dit…

mais je suis tout a fait d'accord avec toi, moi !!!!!

Lurbeltz a dit…

Ah ! Un fan d'Aubert !
Juste il faut noter que le fait de chier ou pisser est un acte privé en dehors de certains malades ou certains artistes contemporains. Le fait de faire de la politique et d'écrire des chansons c'est le contraire.

Etienne H. BOYER a dit…

Pis Sophie, j'aime pas Slayer...
J'ai jamais aimé.
Je préfère Sepultura, si tu veux comparer avec du violent. Et Judas Priest a eu des démélés avec la justice dans les années 90 pour incitation au suicide... Kurt Cobain, l'idole des jeunes grunges (dont j'étais) était drogué jusqu'à l'os, et a fini par se flinguer en laissant femme et enfant.

Si on veut chercher la petite bête, on peut la trouver chez tout le monde...

Même chez Michael Jackson, dis-donc... Et pourtant, j'ai été fan absolu de ce mec dans les années 80!

Être un personnage public est une chose, avouer (et assumer) qu'on a voté Sarko en est une autre...

Moi j'avoue et j'assume : j'ai pas voté Sarko, ni au premier, ni au second tour! Et y'aurait eu LePen au second, j'aurais voté MonCul, en hommage à Coluche...
On ne me baise pas deux fois!

(T'as vu, je t'ai répondu!)
;-)

sophie a dit…

on te baise pas deux fois ?
tu sais pas ce que tu perds !

Etienne H. BOYER a dit…

Je voulais dire "sans vaseline"...
;-)