mardi 17 juin 2008

2001 L'odysée de l'espace

C'est la première fois que je lis un livre, en regardant, de manière quasi simultané, le film du livre. Et pour une fois, le film ne perd rien, je dirais même qu'il gagne. Le film est issu d'une nouvelle de l'auteur de science fiction Arthur C. Clarke : "la sentinelle" parue en 1948. A.C.C écrivit ce roman éponyme que je viens de lire, après le film, qui donne quelques clés. Donc je dirais que les deux sont complémentaires.
2001 l'odyssée de l'espace, je l'avais déjà vu deux fois au cinoche. Disons le clairement, je n'ai jamais vraiment tout compris. Mais je sais avoir été transporté par la beauté des images, la musique, le spectacle et les questions qu'il pose.
En fait 2001 doit être regardé comme un chef d'oeuvre artistique. Il ne doit pas être "compris", il doit être pénétré, comme l'on est pénétré par un chef d'oeuvre de la musique, de la peinture ou de l'écriture. Faut-il "comprendre" les impromptus de Chopin ? Faut-il "comprendre" le déjeuner sur l'herbe de Manet, le Gernika de Picasso, "le bateau ivre" de Rimbaud ? Non, heureusement que l'art n'est pas une affaire d'intelligence ou de Q.I, car cela lui permet d'être libre, pas seulement d'exprimer la beauté, mais aussi de donner une interprétation personnelle du monde, de parler le langage des choses et de la vie, d'essayer d'apprivoiser les difficultés de l'existence et de dépasser l'existence même.
J'ai voulu lire le livre, car j'ai envie d'écrire une nouvelle à ce sujet. Depuis très longtemps, j'ai envie d'imaginer un couple d'adolescent qui se donne rendez-vous au cinoche, c'est leur premier rendez-vous et ils tombent sur ce film, par hasard et le film bouleverserait leur vie.

QUELQUES LIENS :
L'odysée sur Wikipedia
Le site du film
Le site sur allocine.fr

29 commentaires:

Cyclotor a dit…

D'où nous viens la conscience ? C'est la première question que pose 2001. Jusqu'à quel niveau allons-nous l'élever, c'est la question finale...

On commence par attribuer à Dieu ce qu'on ne comprends pas puis une compréhension scientifique supérieure prend le relais. On se demandes ensuite jusqu'à quel point l'évolution de notre conscience ne pourrait pas justement nous enmener jusqu'à toucher au divin...

Et puis bien sûr, à côté de ça l'immensité de l'univers, nous si petits, si fragiles... Le grand, le beau, l'incertitude, la peur... L'aventure quoi !

Sacrée Saga ! Je peut te dire que je les ai tous lus : 2001, 2010, 2061 et 3001 ! Comme tous les extra-terrestres, je demeure très attaché à la culture SF...

Etienne H. BOYER a dit…

J'ai pas lu les bouquins. Mais par contre, en ce qui concerne l'oeuvre de Kubrick, c'est LE genre de film que je trouve trop abstrait.
Au final, je me demande si c'était vraiment la peine de "métaphorer" sur toutes ces questions existentielles métaphysiques auxquelles on réfléchit sans y penser, tout en se touchant le kiki avec nonchalance...
Je trouve que ça rend les choses encore plus absconses qu'elles ne le sont réellement.

Et sincèrement, quitte à donner dans la science fiction, je préfère me taper l'intégrale de StarWars, ou mieux encore : "SanKuKai les évadés de l'espace"! Au moins, y'a du vrai spectacle et c'est marrant (surtout pour le deuxième)!

Et si vraiment il te faut du cinéma pour prendre conscience de ce qu'est l'infiniment grand et l'infiniment petit, pas compliqué, tu fais la comparaison avec l'organe de Rocco Siffredi dans "Grand Prix Australia".

Restons terre à terre!
XD

Lurbeltz a dit…

Ouaih c'est ce que je dis, Etienne je pense que 2001 c'est de l'art à l'état pur, c'est un film esthétique qu'il ne faut pas seulement regarder comme on regarde un film normal. L'art c'est fait pour parler de ce qu'il est impossible à expliquer par la science ou les religions. Tiens pour la route, voilà quelques propos du réalisateur, trouvé sur le net à propos du film :

« J'ai essayé de créer une expérience visuelle, qui contourne l'entendement et ses constructions verbales, pour pénétrer directement l'inconscient avec son contenu émotionnel et philosophique. J'ai voulu que le film soit une expérience intensément subjective qui atteigne le spectateur à un niveau profond de conscience, juste comme la musique ; "expliquer" une symphonie de Beethoven, ce serait l'émasculer en érigeant une barrière artificielle entre la conception et l'appréciation »
— Stanley Kubrick

« Quand un film a de la substance ou de la subtilité, on ne peut jamais en parler de manière complète. C'est souvent à côté de la plaque et forcément simpliste. La vérité a trop de facettes pour se résumer en cinq lignes. Généralement, si le travail est bon, rien de ce qu'on en dit n'est pertinent »
— Stanley Kubrick

« Vous êtes libres de vous interroger tant que vous voulez sur le sens philosophique et allégorique du film - et une telle interrogation est une indication qu'il a réussi à amener le public à un niveau avancé - mais je ne veux pas donner une grille de lecture précise pour 2001 que tout spectateur se sentirait obligé de suivre de peur de ne pas en saisir la signification[5] »
— Stanley Kubrick

Mais quand même, Etienne, comparer SanKuKai et 2001 ! Ça joue pas dans la même catégorie. C'est comme si en parlant de poésie, tu parles de Baudelaire et ensuite de Barbelivien mon gars.

Cyclotor, je ne sais pas si t'es branché SF, mais moi, je n'ai pas lu grand-chose à part quelques gros gros classiques. Si tu as des titres à me proposer je suis preneur. En tous les cas je vais acheter les autres de la saga et peut-être y a un coffret. Mais je le répète, le film est mieux que le livre.
Tiens il me semble qu'il y a un autre film sur lequel j'avais pas trop capté, c'est Dune. Et je crois me rappeler que tu as aimé aussi Dr Cyclopède ?

Etienne H. BOYER a dit…

Dune j'ai adoré, par contre... Mais peut-être que ça tient aussi au réalisateur, David Lynch, dont je trouve l'univers graphique génialissime et kitsch à souhait. Je n'ai pas lu la saga, ça me paraît trop long... Mais le film est splendide, avec Sting en méchant, et Kule McLachlan en gentil...
Il y a toujours des moments statiques (on dirait que les acteurs ont envie de chier, tellement ils sont paralysés), mais le côté mystérieux, gothique, violent de ce film est proprement fascinant.
J'adore ce film. mais il faut pas le voir trop jeune... Je pense qu'il faut avoir un certain degré de maturité pour tout calculer .

Cyclotor a dit…

Dune, Le messie de Dune, les enfants de Dune, la Maison des mères de Dune etc... Là aussi j'ai lu toute la Saga. Plusieurs milliers de pages tournées et d'heures passées à réfléchir aux différents sous-entendus. C'est une oeuvre littéraire extrêmement riche et contrairement à 2001, les films ne rendent pas du tout hommage aux livres puisqu'ils se contentent de raconter l'histoire et l'action alors que ce n'est pas du tout ça le plus important chez les Atreïdes... Bon, les films se laissent voir, je les ai vus et revus pour ce qu'ils sont. Mais l'expérience vécue au travers des bouquins m'aura apporté bien plus.

Cyclotor a dit…

Je rajouterai même qu'il y a pas mal d'ingrédients susceptibles de te plaire Laurent : Tout ça n'est qu'une vaste dissertation sur l'art des intrigues politiques, sur la question de dieu, sur le devoir, la destiné et le poids de l'héritage social qui s'oppose au désirs des individus, bref. Si tu veux je te les prête, comme je te le dis, je les ai tous ! Simplement faut bien se dire que c'est plus difficile à lire que "Mauvais Berger" ;-)

Lurbeltz a dit…

Quoi ??? Cyclotor ??? Tu me les prêtes !!!! Non !!! Euh je préfère les acheter car tu vas me tuer si j'en corne un. Je me souviens d'une discussion sur les relations respectives que nous entretenons avec les livres.
Bon sinon, si tu as confiance, je passerai prendre le premier de la série à la pistoche. Si ça me plait, j'achèterai la série.
T'as lu autre chose en matière de science fiction ?

Cyclotor a dit…

Ouais, je te les prêtes.

1 - Parce que justement je sais que tu respecte les livres comme moi et que donc je sais que j'ai bien plus de des chances de les revoir que d'ordinaire.

2 - Parce qu'en y réfléchissant bien, à part mon frangin qui m'a fait découvrir cet univers, tu doit bien être la seule personne que je connaisse qui soit capable d'aller au bout d'une telle aventure !

Cyclotor a dit…

Et Ouais j'ai lu autre chose... L'intégrale des Star-Wars. 86 bouquins très superficiels qui ne font que raconter l'histoire d'un univers... Contrairement à Dune ou 2001 on s'endort toujours aussi cons quand on a fini un chapitre. Mais ça ne fait pas de mal non plus, on est pas obligés de lire pour s'enrichir, on peut aussi lire pour s'évader et passer le temps... Sinon de tête, comme ça je dirai "Chasse sur la Lune Rouge", un peu comme les chasses du comte Zarkof mais dans l'espace... Et surtout "Le Sommeil paradoxal"... Un livre introuvable écrit par un Russe sur un gars qui reçoit des communications extra-terrestres au travers de ses rêves et que tout le monde prend pour un dingue... Vraiment excellent. Dans les classiques ben je supose que tu les as tous lus : Le Meilleur des mondes, 1984, Blade Runner ( qui comme Minaurity Report et la planète des singes est très différent du livre ), Naissez nous ferons le reste, la nuit des temps... Tous sont excellents...

Lurbeltz a dit…

Bon merci pour ces conseil : 1984, le meilleur des monde et la planète des singes, j'ai lu. Même que la planète des singes, j'ai lu 3 ou 4 fois. Mais Blade Runner, je connais pas, je vais lire et comme ça j'aurais la surprise. Surtout ne m'en parle pas.
Barjavel, j'ai lu "le grand secret", "la nuit des temps" et bien sur l'inévitable "ravage".
Au fait, les potes, si ça vous intéresse, je vous prête les intégrale DVD des séries Star Trek, version classique et la deuxième série "Star Trek the next génération", sans compter que j'ai les 10 films, si ça vous interesse.

pelotari ,le bibli a dit…

tous ces arbres que vs avez coupé pour lire de la sf alors que un bon blog fait plus coulait d encre

Anonyme a dit…

Oui mais un bon blog c'est rare surtout chez les ecolos à deux balles ...
Moi je suis fan de pelotari ;)

Lurbeltz a dit…

Quoi il est pas beau mon blog ?
Au fait, Pelotari, "l'homme qui rit"... Tu sais que "L'homme qui rit est un fabuleux roman de Victor Hugo ?
Mon pauvre, tu n'as aucune imagination ; on peut dire que Pelo Tarit.

Cyclotor a dit…

Arf... J'ai aussi l'intégrale de Next Génération, sauf les 2 premières saisons. La série classique ça me dit ! Et en ce moment la meilleure série Sf c'est Battlestar Galactica. Sombre, désespéré, tourmenté, excellent... Là aussi reprise d'une vielle série mais alors là, qui a vraiment vieillit ! Pire que Cosmos 1999 !

pelotari a dit…

ah j ai un fan .
ouaiiiiiiiiiiiiiiii

pelotari celui qui t emmerdit ^^
va chercher sa chez ton victor

Lurbeltz a dit…

Figure toi, je viens de recevoir le coffret 1 de la série Ballet de stars Galactica (commandé sur eBay). J'ai pas encore vu.J'ai vu toute la série des Star trek classique... A côté de "next génération" c'est pareil que Cosmos 1999. Au fait Cosmos 1999, je l'ai aussi si tu veux. Bon cet été j'espère foutre un peu plus les patounes à la piscine, je te passerai ça.
A propos de film de science fiction, j'ai acheté sur eBay Intelligence Artificielle de Steven Spielberg. C'est Stanley Kubrik qui devait faire ce film. ben c'était super.

Anonyme a dit…

Non pas un fan mais UNE fan ;)

pierre.lahore a dit…

Salut Laurent! Jusqu'ici, j'ai été très paresseux en terme de commentaires. Mais là, si on parle de SF, j'interviens! ne serait-ce que pour te conseiller quelques bouquins (à mon humble avis) indispensables.

"Ubik" de Philip K. Dick, un incontournable de "métaphysique-fiction"
"Tous à Zanzibar" de John Brunner
"Le Berceau du chat" de Kurt Vonnegut Jr. (spécialiste de la SF satirique très corrosive)
"Voici l'Homme" de Michael Moorcock
"L'Oreille interne" de Robert Silverberg
"Un Cantique pour Leibowitz" de Walter Miller Jr.
"Le Monde vert" de Brian Aldiss (il devrait te plaire, celui-là!)
"Les Plus qu'humains" de Theodore Sturgeon, magnifique
Et aussi, pour se marrer, la série du "Guide galactique" de Douglas Adams, de la SF en mode Monty Python

Je ne sais pas s'ils ont tous été réédités, mais on les trouve chez les bouquinistes assez facilement.

Ton projet de nouvelle est très intéressant, d'autant que j'ai vécu moi-même une sorte de révélation esthétique à la vision de "2001" sur grand écran. Je ne sais pas encore dans quelles proportions ça a marqué ma vie, ma perception des choses et de l'existence, mais c'est en tout cas une expérience unique.
A la prochaine!

Lurbeltz a dit…

Salut Pierre. Ben tu vas rire mais en parlant SF, je pensais à toi mais aussi à ton frère qui a dû en causer il y a longtemps et que ça m'a interpelé. Im-pe-cca-ble.
Et par rapport à ta "révélation esthétique" cela répondra un peu à Sophie Ourea qui me disait qu'elle ne comprenait pas cette vision là. Probablement est-ce un truc d'artiste, puisque tu en es un. je crois que dans ce film, il faut se détacher de la narration qui est secondaire finalement. C'est une oeuvre plastique non ?
Tiens, ça te dirait de me raconter ta révélation esthétique ? ça m'interesse. Peut-être ça va m'aider.
Eh ! Il y a quelqu'un qui drague mon pote pelotari... Ah ! ah!

pelotari et sa groupi a dit…

une fan, mon sex appeal na pas baissé alors, merde sa doit etre jenofa ptdr

Anonyme a dit…

Non non je suis une vraie groupie lol .J'ai relu tous les posts rien que pour lire tes commentaires ;)

pierre.lahore a dit…

Attention, les gars, je m'incruste!

Je ne sais pas si "révélation" est le terme juste... C'est difficile à analyser objectivement. "2001" est tellement abstrait, justement, mais aussi tellement riche qu'il résonne différemment dans l'inconscient de chaque spectateur, je pense, selon son expérience et son état d'esprit.

Mieux, c'est un film qu'on peut revoir 10 fois en découvrant quelque chose de nouveau à chaque fois. Il fait partie de ces oeuvres insaisissables qui échappent à leur auteur pour gagner une "vie" qui leur est propre, une sorte d'entité qui existe sans appartenir à personne, et qui parle différemment à chacun.

J'ai eu le même sentiment devant le "Jardin des délices" de Bosch (pour ceux qui connaissent), au Prado de Madrid. On se retrouve hypnotisé face à une force indéfinissable (je sais, ça fait un peu illuminé mystique de dire ça comme ça), au point de perdre la notion du temps et de l'espace.

C'est pour ça que je crois au "pouvoir" de l'art, dans tous les domaines (littérature, musique, BD, etc) et que j'essaie modestement de m'exprimer à travers la création. Et ça ne m'empêche pas d'apprécier aussi "Pirates des Caraïbes" ou "Spiderman", pour d'autres raisons tout aussi subjectives.

pelotari a dit…

et quel est ton prénom ou pseudo?
c plus sympa de savoir a qui on est l idole ^^
pelotari le sexi

jenofa a dit…

Jenofa, elle n'est fan que de Chichourle.
Et puis question pelotari, elle en est restée à Jean-Baptiste Hirigoyen.
Est-ce que tu chantes aussi bien que lui, Pelot tarit?

Anonyme a dit…

Tu sais ce qu'elle te dit l'écervelée pauvre naze!!!!
Si je suis fan de pelotari c'est que c'est le seul mec qui écrit des choses sensées sur ce blog et qui me fait rire .

pelotari a dit…

non ne vs battez pas pour moi sa me rend triste ,jenofa pour ta réponse ma voix n est pas mon plus bel organe je suis désolé

pelotari l homme au kiki

Etienne H. BOYER a dit…

Gros vantard!
;-)

jenofa a dit…

Pas si sur, Etienne!
Souvent, c'est inversement proportionnel au poids du cerveau.
Crois-en ma vieille expérience!
Non, non, ne me traite pas de grosse vantarde.

lahore.pierre a dit…

Ah, tiens. Ceci expliquerait cela:
http://rumeursdunet.com/nicolas-sarkozy-plus-viril-qu-un-acteur-porno