dimanche 11 novembre 2007

J'ai mon méchant !

Allez, je vous fais une confession. J'ai entamé l'écriture d'un roman. Ouaih! bon, disons, j'essaie d'écrire une histoire assez longue, avec des tas de mots qui font des phrases, puis des paragraphes, puis des chapitres.
J'ai déjà écrit un synopsis de quelques pages. c'est-à-dire que j'ai les grandes lignes de mon histoire, le début, le milieu et la fin. Pour l'instant, je trouvais que mon histoire manquait de piquant. Et tout à l'heure, je lisais le journal "ecrire magazine" qui donne des conseils aux écrivains en herbe. Alors je me dis, il me faut un méchant, un type qui viendrait contrarier mon héros qui, pour l'instant est dans ses petits chaussons. Et puis, comme un déclic ! Mais oui, le voilà le méchant ! Mais bon sang, mais c'est bien sur ! C'est étonnant comment mon histoire, d'une simple idée, s'étale, se complique, s'approfondit et comment petit à petit les éléments se lient les uns aux autres pour former un tout cohérent.
Bon ce que je trouve un peu con, à la base, c'est de suivre des indications. Du genre : "pour faire une histoire il faudrait là un méchant, ici un gentil et patati et patata". Je devrais écrire comme ça, d'instinct, sans me référer à des préceptes et autres préconisations. Mais en fait je sais que je ne suis pas Maupassant, Giono ni Zola. Je ne suis pas un génie de l'écriture et donc j'ai besoin de conseils. Je n'ai pas l'intention de me distinguer par mon style, mais plutôt par une bonne histoire. S'il n'y a pas de style, si l'écriture est nulle, au moins il restera ça, la narration, j'espère et le plaisir de lire une histoire toute simple mais sympa.
Je ne dirai rien de l'histoire ici, et tac ! Avis aux curieux, ils ne sauront rien. Il y a quelques copains et copines qui sont à la confidence et je leur fais confiance pour ne rien laisser filtrer même sous la torture. ;-)
La seule chose que je peux en dire, c'est qu'au départ, je pensais écrire des nouvelles, ce qui me semblait plus logique. Et cette histoire, ce projet est venu comme une évidence, très forte. Ça pencherait vers le roman policier, fantastique, écolo, voire métaphysique. Mince j'en dis trop.
Suis-je capable d'écrire un roman ? Voilà la question. Quand j'aurais écrit 20 pages je vous dirai... Pour l'instant j'en suis à 4 pages, alors vous voyez... Rien n'est fait.
Juste pour finir, c'est un truc de chez Caudine ça, d'écrire des livres. Ma tatie Françoise de Bretagne a déjà écrit plusieurs choses, et mon papa a écrit deux livres et il est en train d'en écrire un autre. Alors des fois je me dis ! Pareil je suis capable !

11 commentaires:

jenofa a dit…

J'apprécie particulièrement le choix des trois écrivains auxquels tu n'oses pas te comparer, Laurent.
Mais tu t'en doutes, non?

Lurbeltz a dit…

ben Ouaih ! C'est un peu au pif finalement. Giono, j'ai jamais lu. Maupassant j'ai lu un mais j'ai oublié le titre... Ah oui Bel ami, c'est de Maupassant ?
Ensuite Zola, j'ai adoré germinal. Mais celui qui me plait le plus c'est Victor-Hugo.
Mais niveau écriture je me sens plutôt capable d'écrire comme Bernard Werber.

jenofa a dit…

Bel ami, c'est le moins chouette, hé!
Demande à ma fille, elle te dira. C'est une exégète de Maupassant.
Si, je t'assure!
Et puis, arrête de me dire que t'as jamais lu Giono, tu vas finir par m'énerver!

jenofa a dit…

Au fait, le méchant, il est comment?
Grand, mince,brun, ancien moustachu?
Il chante en Béarnais sous les dorures de l'Assemblée nationale?
Il pleure une gendarmerie mais voue les ours aux gémonies?

Lurbeltz a dit…

Oui ben tu vois ! Bel Ami, effectivement je n'en garde pas un souvenir impérissable.
Bon Giono, je promet de m'y mettre. Figure-toi, j'ai acheté "La femme du boulanger" sans savoir que c'était une pièce de théâtre et ça me dit pas trop les pièces de théâtre. J'avais vu le film avec je ne sais plus qui, en noir et blanc. Raimu peut-être. j'avais adoré mais je pensais que c'était du Pagnol.
Et pour le méchant, je ne veux pas être trop précis parce que les choses peuvent changer. Mais ce n'est pas celui que tu penses.

Etienne H. a dit…

Sans vouloir t'influencer, je parie que ton méchant est un politicien apolitique! Je ne citerai pas de nom, mais je le vois déjà prendre une forme... Je dirais même un certain volume...
Ah! A chacun son méchant!

Lurbeltz a dit…

C'est marrant mais vous voulez absolument que le méchant soit un politicien ou quoi ??
En fait non, je crois que le roman ne parlera même pas de politique.

pelotari a dit…

et si le mechant etait un bic mac qui voulait manger un sandwich au fromage.....
se serait pas mal comme début non?

Anonyme a dit…

tu pourrais le publier sur un site alternatif genre thebookedition.com

moi j'y publie un essai sur la musique : augustin lapointe - les madeleines mélodiques.

Lurbeltz a dit…

Ouhala ! j'en suis pas là ! je répète, j'ai fait 4 pages. C'est-à-dire, je ne sais pas encore si je sais écrire alors, la publication !
Mais! félicitations pour votre livre et merci de cette info.
Tiens j'ai trouvé dans google. Ça semble super interessant votre livre.
http://www.thebookedition.com/les-madeleines-melodiques-augustin-lapointe-p-191.html

Augustin a dit…

Merci pour ton post sur ma page catalogue !