vendredi 5 décembre 2008

LE GRATTEUR PRO ET POMPONETTE

Le gars, il parlait beaucoup, beaucoup trop ; à telle enseigne que partout on l'appelait péjorativement le claquoir à mots.
Mais quelle que soit la durée de ses discours, quel qu'en soit le sujet, ils se terminaient immanquablement par un tonitruant "Et pousse-toi du col, ma petite caille! Te fais surtout pas de mousse!".
Sa langue était un vrai outil d'artiste car, tel le sculpteur avec son ciseau à bois, il sculptait des mondes féériques qui fascinaient l'imaginaire de ses auditeurs.
N'importe quelle pintade se faisait avoir par ses belles paroles.
C'est qu'il n'avait pas son pareil pour les mener à la baguette, toutes ces pimbêches endimanchées!
Un jour, il vit Pomponette, une fille superbe, la plus endimanchée de toutes et ne put que lui dire qu'un timide :"bonjour mademoiselle..." et resta coi.
Un dimanche, après avoir maintes fois essayé de surmonter sa peur, il se décida de tenter sa chance, son trèfle à 4 feuilles bien dans le creux de sa paume.
Il était ivre de joie, marchant dans la rue comme sur un pont suspendu, goutant le miraculeux vertige de l'amour.

Il n'avait plus qu'à se caler confortablement, tel Nils Holgersson sur le dos de son ami le jars, et à se laisser emporter sans résistance vers ce pays inconnu dont on dit pourtant qu'il est plus fait de souffrance que de joie.

Lui, simple gratteur professionnel, avait-il la moindre chance auprès de cette belle ? Il n'était ni riche, ni beau, cependant ces beaux discours plaisaient à toutes ces dames, alors pourquoi pas....
il ne savait pas que Pomponnette était sourde et muette de naissance.


Fin


Il y a quelques temps, j'avais commencé sur ce blog un jeu d'écriture. Ce jeu a pris la forme d'un véritable roman (voir ici -->). Avec Etienne, on va ouvrir un blog spécialement dédié à ce sujet. On y travaille...
En attendant, je propose un autre petit jeu d'écriture.

Il s'agit d'écrire un texte en 10 phrases. Chaque internaute doit choisir un mot, au choix, écrire une phrase et les suivants écrivent la suite en prenant un autre mot ci-dessous.

1- Baguette (Etienne)
2- Mousse (jenofa)
3- Caler (jenofa)
4- pomponette (Xixaria)
5- claquoir à mots (Lurbeltz)
6- Pintade (Podvache)
7- Pont suspendu (Lurbeltz)
8- Trèfle (Gilen)
9- gratteur professionnel (Xixaria)
10- ciseau à bois (Gilen)

50 commentaires:

Gilen a dit…

L'idéal, c'est que tu commences avec une phrase... Personne ne veut jamais commencer... C'est pas drôle d'écrire la première phrase !!

Lurbeltz a dit…

OK, alors voilà ma proposition

"Le gars, il parlait beaucoup, beaucoup trop ; à telle enseigne que partout on l'appelait péjorativement le claquoir à mots."

jenofa a dit…

Mais quelle que soit la durée de ses discours, quel qu'en soit le sujet, ils se terminaient immanquablement par un tonitruant "Et pousse-toi du col, ma petite caille! Te fais surtout pas de mousse!".

Gilen a dit…

Mais sa langue était un vrai outil d'artiste car, tel le sculpteur avec son ciseau à bois, il sculptait avec ses discours des mondes féériques qui fascinaient l'imaginaire de ses auditeurs.

podvache a dit…

Pourtant, n'importe quelle pintade se faisait avoir par ses beaux discours.

Lurbeltz a dit…

Bon désolé Gilen et Podvache mais vous avez écrit vos phrases en même temps. Je les ai mises quand même mais si vous voulez revoir quelques trucs pour faire une meilleure transition, on peut.

jenofa a dit…

Ben moi, je trouve la cassure pas mal. Tu t'élèves et , paf, tu te ramasses. Comme dans la vie, quoi!
Par contre, la phrase de Gilen et la mienne, qui se suivent, commencent toutes les deux par mais. Pas top!

Etienne H. BOYER a dit…

C'est qu'il n'avait pas son pareil pour les mener à la baguette, toutes ces pimbêches endimanchées!

Lurbeltz a dit…

Voilà, j'ai réactualisé en elevant un "Mais" et en enlevant le "pourtant" de Podvache...
Ça fait un truc assez marrant !
Reste quelques mots.

xixaria a dit…

Un jour, il vit "Pomponette", une fille superbe, la plus endimanchée de toutes et ne put que lui dire qu'un timide :"bonjour mademoiselle..." et resta coi.

jenofa a dit…

En sa tête cependant, tournait en boucle un joli refrain" Maintenant, je sais pourquoi, hier, sans le chercher,je suis tombé sur un trèfle à quatre feuilles".

Gilen a dit…

Un dimanche, après avoir mainte fois essayé de surmonter sa peur, il se décida à tenter sa chance, son trèfle à 4 feuilles bien calé dans sa paume.


Désolé, après coup, je me suis rendu compte que j'en ai utilisé 2 : caler et trèfle. C'est trèfle que je voulais utiliser !!!

Lurbeltz a dit…

Les amis (ies) je vous laisse vous départager.Allez on vote.


Pour ta proposition Gilen, c'est pas difficile d'enlever le mot "caler".

genre :

Un dimanche, après avoir mainte fois essayé de surmonter sa peur, il se décida à (de ?) tenter sa chance, son trèfle à 4 feuilles bien dans le creux de sa paume.

A vous les studios

jenofa a dit…

Non, c'est moi que je veux être chef!!!!!!!!!

Lurbeltz a dit…

Bon allez je tranche (de veau) en faveur de Gilen... Jenofa nananère !
Et je rajoute une suite
Voir le texte.
Reste deux mots.

jenofa a dit…

Il n'avait plus qu'à se caler confortablement, tel Nils Holgersson sur le dos de son ami le jars, et à se laisser emporter sans résistance vers ce pays inconnu dont on dit pourtant qu'il est plus fait de souffrance que de joie.

Lurbeltz a dit…

Ah ! Ah ! Reste "gratteur prefessionnel"... On est mignon tiens !

xixaria a dit…

Lui, simple gratteur professionnel, avait-il la moindre chance auprès de cette belle ? Il n'était ni riche, ni beau, cependant ces beaux discours plaisaient à toutes ces dames, alors pourquoi pas....(il ne savait pas que Pomponnette était sourde et muette de naissance).

jenofa a dit…

Alors, là, Xixaria, t'as fait fort!

Etienne H. BOYER a dit…

Pas mal!
Je suis sûr que ça rentre dans une page! Si on en fait 100 comme ça, on sort un livre!!!
;-)

Lurbeltz a dit…

Franchement, quand on relit l'ensemble, je trouve extra. Inattendu et extra.
Pour le titre, j'ai mis ça,ça me sonne bien à l'oreille : "le gratteur pro et pomponette"... A peu prés aussi bizarre que le texte.
Si vous avez d'autres idées de jeu, n'hésitez pas. Je réfléchis déjà à un autre.

podvache a dit…

Bah attends, on en fait un autre, c'est vraiment marrant ! Pareil, chacun te propose un mot, tu les gardes au chaud jusqu'à en avoir dix et tu les balances dans un nouveau post. MAis attention, règle du jeu : interdiction de faire une phrase avec le mot qu'on a proposé nous-même.

Lurbeltz a dit…

Allez chiche Podvache, tu proposes un mot ? Tu commences ?

Gilen a dit…

Premier mot :

tautologie

Débrouillez vous avec ça !!!

Podvache a dit…

"Succédané". Voilà, comme ça au moins je regrette pas de ne pas faire une phrase avec !

Lurbeltz a dit…

"Tautologie" et "succédané"... Nom de dieu, on dirait qu'on est à l'académie française ici !!!!
Je propose "péteux"... Ah ! Ah !
Ça fait trois.

jenofa a dit…

Catiche

Lurbeltz a dit…

"Tautologie" et "succédané" "péteux"
et Catiche.
J'allais dire... Tonton Robert va être necessaire... Même tonton RObert ne sait pas ce que veut dire "catiche" ... we are not elki of the albergue !

jenofa a dit…

La catiche, mon cher Lurbeltz, ce n'est pas une dame de petite vertu, c'est la maison de la Loutre.
Et ne te plains pas, j'avais pensé à palingénésie. Ca t'aurait plu, palingénésie?

Lurbeltz a dit…

Ben je repense à la chanson de Ferré voir ci-dessous. Ce que j'aime parfois quand j'écris, c'est le choc des mots, les contrastes, les échanges, les mélanges. Quand il n'y a que des mots soutenus, c'est pas terrible. Quand il n'y a que des mots vulgaires ou populaires c'est pas terrible. Mais les deux ensemble, mélangés et finement travaillés, ça peut être extra et détonnant. Pour cela, je trouve notre texte "Le gratteur pro et Pomponette" absolument extra.

"Le snobisme scolaire qui consiste, en poésie, à n’employer que certains mots déterminés,
à la priver de certains autres, qu’ils soient techniques, médicaux, populaires ou argotiques,
me fait penser au prestige du rince-doigts et du baisemain."

jenofa a dit…

"Scolaire", revoilà le mot----
Aujourd'hui,Brassens est étudié dans les écoles.
Moi, c'est vrai, à 5 ans, mes parents m'ont retirée d'une école ( Montessori, pourtant) parce que j'avais été entendue chantant "Je m'suis fait tout pt'it devant une poupée" ---- et que la "maîtresse" les avait convoqués pour leur dire de surveiller mon éducation.
Mais plus lus tard, à l"école", on m'a parlé de Villon et de Rabelais. T'écoutais pas ou t'étais chez les curés d'avant les contrats avec l'éduc nat? T'es un peu jeune, quand-même! Ferré, lui, parlait d'autre chose, il était chez les "frères" du temps où ils se suffisaient à eux-mêmes et faisaient ce qu'ils voulaient, donc pour qui certains auteurs n'existaient pas du tout, Baudelaire, Diderot, Maupassant et tant d'autres!
Songe que Pierre Magnan s'est presque battu avec un curé à l'école parce que celui-là ne voulait pas entendre parler de Giono!

Gilen a dit…

Voilà le prochain mot :

"scolaire"

jenofa a dit…

Laurent,
tu n'en veux pas de mon Cornegidouille!
Pourquoi n'y aurait-il que Gilen qui soit autorisé à proposer un deuxième mot?

Lurbeltz a dit…

Tautologie","succédané", "péteux", "Catiche", "scolaire"

Jenofa, c'était ta proposition ? Cornegidouille ?

Je rajoute "patissier"

jenofa a dit…

Oui, c'était ma proposition. A moins que tu ne préfères Sacrebleu.
Mais j'ai un faible pour Cornegidouille.



Voici la ron-
de des jurons
Qui chantaient clair, qui dansaient rond,
Quand les Gaulois
De bon aloi
Du Franc-parler suivaient la loi,
Jurant par-là,
Jurant par-ci,
Jurant à langue raccourcie,
Comme des grains de chapelet
Les joyeux jurons défilaient:

REFRAIN:
Tous les morbleus, tous les ventrebleus,
Les sacrebleus et les cornegidouilles,
Ainsi, parbleu, que les jarnibleus
Et les palsambleus,
Tous les cristis, les ventres saint-gris,
Les par ma barbe et les noms d'une pipe,
Ainsi, pardi, que les sapristis
Et les sacristis,
Sans oublier les jarnicotons,
Les scrogneugneus et les bigree et les bougree,
Les saperlottes, les cré nom de nom,
Les peste, et pouah, diantre, fichtre et foutre,
Tous les Bon Dieu,
Tous les vertudieux,
Tonnerre de Brest et saperlipopette,
Ainsi, pardieu, que les jarnidieux
Et les pasquedieux.

Quelle pitié!
Les charretiers
Ont un langage châtié!

Les harengères
Et les mégères
Ne parlent plus à la légère!
Le vieux catéchisme poissard
N'a guère plus cours chez les hussards...
Ils ont vécu, de profundis,
Les joyeux jurons de jadis.

Gilen a dit…

Cornegidouille...

Faut que je fasse appel à mon ami google là !!! C'est bien, on s'instruit au moins !!

laureg a dit…

bon, ça nous en fait combien tout ça ?

Lurbeltz a dit…

Tautologie","succédané", "péteux", "Catiche", "scolaire" "Cornegidouille" "patissier"

Il en manque 3...

jenofa a dit…

loucherbem; si toutefois on a droit au Javanais.

laureg a dit…

Allez, je propose "postiche". Plus que deux. Allez Etienne, réveilles-toi !"

Lurbeltz a dit…

Tautologie","succédané", "péteux", "Catiche", "scolaire" "Cornegidouille" "patissier"
"Postiche", "Louchederm"...
Pour Louchederm, Jenofa... Toi qui parle le javanais, tu peux nous dire ce que ça veut dire ?
Allez pour le dernier mot, on attend Etienne ! Allez Etienne ! Allez Etienne ! Aaaaallleeezzz !

jenofa a dit…

Loucherbem, cher ami, pas loucherderm!
Ce n'est pas une marque de crème pour la peau!
Un loucherbem en Javanais, c'est un boucher.
Si Etienne ne se réveille pas pour le dernier, je propose calembredaine.

Lurbeltz a dit…

punaise, j'avais envie tout à coup de mettre piscicole... Avec ça on peut te faire de ces jeux de mots !!!! Je te raconte pas !

Etienne H. BOYER a dit…

je propose "pithécanthrope". ça vous va?

Lurbeltz a dit…

Tautologie","succédané", "péteux", "Catiche", "scolaire" "Cornegidouille" "patissier"
"Postiche", "Louchederm"...Et de 10 avec "pithécanthrope".

Bon je mets ça en piste dans quelques jours.

Gilen a dit…

ouais, ben on va bien s'amuser !! :-/

qui est le con qui a commencé à mettre des mots à la con ??? Ah, c'est moi ??

Je réserve patissier !!!! :-D

Lurbeltz a dit…

Oui il faut bien des mots à la con pour que les autres se sentent intelligents... C'est comme chez les humains.

jenofa a dit…

Je remonte l'arborescence.
C'est qui qui a mis le premier mot à la con?
Et c'est quoi le premier mot à la con---????Tautologie????????? Ah ben oui, effectivement!!!!!!!!!
Moi, je me réserve péteux.Ca, c'est pas un mot à la con!
Gilen, pour la prochaine fois, je te suggère roteuse, mais tu ne dis pas que c'est moi qui te l'ai glissé---

laureg a dit…

Mouais, désolée, c'est moi qui ai eu cette idée à la con oui surtout.

jenofa a dit…

Cherchez la femme----