mardi 9 décembre 2008

La grande escroquerie du Téléthon

La dernière fois, avec mon fils, on est passé devant les animations du Téléthon à Mauléon. Evidemment, mon fils a vu la lumière, les camions de pompiers... J'ai senti son enthousiasme et évidemment il m'a demandé ce que c'était. Je lui ai dit "rien" pour botter en touche, on était pressé et en plus c'était vrai. Et puis, ça m'arrangeait d'être pressé car le Téléthon me gonfle. C'est instinctif, car d'instinct je méfie des grandes messes populaires et de la charité buziness qui s'institutionnalise. Je me méfie des grandes parades où on va soulager sa conscience de ne rien comprendre et de n'avoir aucune prise sur les problèmes de notre monde. Au moins Coluche, il gueulerait de voir que ses restos du coeur perdurent d'année en année pour se substituer à l'incurie politique. Le téléthon, on en fait des gorges chaudes, on s'en délecte et c'est à qui fera la plus belle fête, ramassera le plus de fric... Mais qu'est-ce qu'il y a dessous tout ça ?
Il y a quelques jours, je reçois dans ma boite au lettres électronique un texte qui parle des positions du scientifique Jacques Testart relatif au Telethon. "Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier". Jacques Testart raconte notamment que "Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace". Pour lire l'article, (Cliquez ici).
Le Telethon, j'ai jamais donné, je ne donnerai jamais et je sais maintenant pourquoi.
Comme quoi, mon instinct n'est pas la moitié d'un con.

4 commentaires:

Gilen a dit…

Le Téléthon, j'ai donné une année... Puis après, pareil, un sentiment de quelque chose qui cloche... Ce sentiment de "je donne au téléthon" et après, le reste du temps, je m'en balance de tout... ça ne me plaisait pas...
Ce sentiment de faire culpabiliser les gens et de leur faire acquérir bonne conscience en donnant une fois l'an au Téléthon, cette débauche de moyen pour battre le record de l'année dernière, la méthode même : "sortez les petits enfants malades pour émouvoir le spectateur"...

Déjà, rien que la méthode, ça ne me plait pas...

Ensuite, le fait que l'Etat botte en touche... Il est trop simple que cela soit systématiquement les particuliers qui doivent être généreux, via les ONG... L'Etat l'a trop facile de botter en touche sous prétexte que les caisses sont vides...

Enfin, dernier truc qui ne me plait pas dans le Téléthon, c'est les domaines dans lesquels sont investit les dons... Aucune recherche sur certaines maladies géntiques pourtant grave et très répendues, comme la trisomie par exemple...

jenofa a dit…

dac avec toi. Tiens, va faire un tour à la Buvette des alpages. Il y a un commentaire de quelqu'un qui accuse les écolos de s'en faire pour les sangliers mais de ne pas participer au téléthon.
Si tu veux lui répondre---, moi, je fatigue!

xixaria a dit…

si j'ai bien compris le professeur Testart, la myopathie pourrait être guérie très simplement à la naissance des garçons sinon après elle devient irréversible.
Alors tout ça n'est qu'une histoire de gros sous et le peupleux se fait encore avoir.

Gilen a dit…

Je n'avais pas lu ni l'interview, ni le blog de Jacques Testart...

Mais après avoir lu tout ça, je ne peux qu'applaudir cet homme, ce chercheur de bon sens et me réjouir qu'une telle personne ait été parrain de Lurrama !!

L'espoir renait !!!